Karl Lagerfeld : 13 moments de franchise

Il a dit: « Pourquoi dois-je cesser de travailler ? Si je le fais, je vais mourir et tout sera fini. » Et ce n'est pas sa seule délcaration. «Kaiser Karl» n'est pas seulement une légende de la mode, il est probablement le designer de mode le plus coté au monde. FashionUnited a rassemblé 13 de ses célèbres citations sur la mode liée.

« Je suis une sorte de nymphomane de la mode qui n'obtient jamais un orgasme. Je ne suis jamais satisfait.

« N'utilisez jamais l’expression bon marché. Aujourd'hui, tout le monde peut avoir l’air chic dans des vêtements bon marché (les riches les achètent aussi). La création de vêtements peut être bonne à tous les niveaux aujourd'hui. Vous pouvez être la chose la plus chic au monde dans un T-shirt et un jean – cela tient à vous. »

« Quand vous faites de la mode, vous devez aimer la mode. Quand je vois ces créateurs dans des baskets et de vieux T-shirts, qui font des robes à des prix fous, cela me semble juste malhonnête. »

« Les joggings sont un signe de défaite. Vous avez perdu le contrôle de votre vie alors vous avez acheté des pantalons de survêtement. »

« La mode est comme la musique. Il y a tant de notes. Vous devez jouer avec elles. Nous devons tous créer notre propre air. »

A propos des chaussures et accessoires :

« Les chaussures et les accessoires sont importants pour moi. Parce qu'avec eux, tout le monde a une taille de mannequin. »

Sur son style emblématique :

« Je suis comme une caricature de moi-même et j'aime ça. C'est comme un masque. Et pour moi le Carnaval de Venise dure toute l'année. »

Sur ses essentiels :

« Si vous me demandiez ce que je souhaiterais avoir inventé dans la mode, ce serait la chemise blanche. Pour moi, une chemise est la base de tout. Tout le reste vient ensuite. »

Sur le fait de toujours faire attention aux apparences :

"Je pense que tout le monde devrait aller au lit comme ils s’ils avaient un rendez-vous galant ».

Sur ses lunettes de soleil :

« J'ai eu une interview une fois avec une journaliste allemande, une femme horrible et laide. C'était dans les premiers jours après les communistes - peut-être une semaine après - et elle portait un chandail jaune qui était un peu transparent. Elle avait des seins énormes et un soutien-gorge noir énorme, et elle m'a dit, « C'est impoli ; Retirez vos lunettes. » J'ai dit : « Est-ce que je vous demande de retirer votre soutien-gorge ? »

Sur la fourrure :

« Dans un monde mangeant de la viande et qui porte du cuir pour les chaussures et même des vêtements, la discussion sur la fourrure est enfantine.

Sur la perte de poids :

« Eh bien, Hedi Slimane, chez Dior, avait lancé une nouvelle ligne, mais il fallait être mince pour rentrer dans ses vêtements. Ça disait : « Tu veux me porter ? Eh bien redeviens osseux. » Et j’ai perdu tout mon surpoids. 40 kilos. Je ne les ai jamais repris ».

Et un bonus. La mère de Lagerfeld était aussi franche :

« J'adore les chapeaux, mais quand j'étais enfant, je portais des chapeaux tyroliens, et ma mère - j'avais quelque chose comme huit ans - m'a dit : « Vous ne devriez pas porter de chapeaux. Vous ressemblez à une vieille lesbienne », s’est rappelé Lagerfeld. « Est-ce que tu dis ces choses aux enfants ? Elle était drôle, non ?

La plupart des citations de cet article sont tirées du "Monde selon Karl" (édition française Flammarion)

Photo: Chanel SS17, via Catwalkpictures.com

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS