Karl Lagerfeld laisse orphelines Chanel et Fendi, mais aussi sa marque éponyme

Karl Lagerfeld laisse orphelines les maisons Chanel et Fendi dont il dessinait les collections depuis des dizaines d'années, mais aussi sa marque éponyme qui a connu des sorts divers depuis 1984 mais avait décollé après son rachat par le fonds Apax en 2006.

Fendi

Après avoir travaillé chez Pierre Balmain et Jean Patou, Karl Lagerfeld est recruté en 1965 par les soeurs Fendi et va d'abord se faire remarquer pour son travail de la fourrure dans les collections Haute couture. Fort de son succès, en 1977 il présente pour la maison romaine sa première collection de prêt-à-porter femme, qu'il ne cessera jamais de dessiner, en duo avec Silvia Venturini Fendi, représentante de la troisième génération.

Un des moments forts de sa collaboration avec Fendi restera un défilé de mode, en 2007, sur la grande Muraille de Chine, devant 500 invités de marque. Entreprise familiale, la marque a été rachetée en 2001 par le géant français du luxe LVMH qui en est l'actionnaire majoritaire.

Chanel

Karl Lagerfeld devient en 1983 directeur de la création pour l'ensemble des collections Haute couture, prêt-à-porter et accessoires de la maison, et dès son arrivée il choisit Inès de la Fressange comme égérie.

Au fil des années, le couturier va moderniser la marque tout en gardant l'esprit de sa fondatrice Coco Chanel, à l'origine du célèbre tailleur en tweed et du sac matelassé à chaîne dorée qu'il revisitera sans cesse. Le succès des créations de Karl Lagerfeld ont fait de la marque une référence mondiale et une valeur sûre.

Non côtée en Bourse, sous la coupe d'un holding de droit néerlandais, la maison est détenue par les frères Alain et Gérard Wertheimer, des milliardaires dont le grand-père Pierre a fondé la maison avec Coco Chanel.

L'an dernier, la maison de la rue Cambon avait levé le voile sur ses performances financières, jusqu'alors tenues secrètes, en faisant état d'un chiffre d'affaires de quelque 8,3 milliards d'euros pour 2017.

Ces chiffres placent Chanel dans le trio de tête des marques de mode mondiales, avec Gucci (groupe Kering) dont les ventes en 2018 ont atteint 8,28 milliards d'eurso, et surtout Louis Vuitton, qui a "largement dépassé les 10 milliards de chiffre d'affaires" l'an dernier, a récemment affirmé Bernard Arnault, PDG du groupe LVMH.

Karl Lagerfeld

Le couturier lance sa propre griffe en 1984 mais les ventes peinent à décoller et la marque est successivement rachetée par les groupes Cora-Revillon et Vendôme, avant de mettre la clé sous la porte en 1997.

C'est sur ses propres deniers que Karl Lagerfeld se relance en 1998 sous l'appellation "Lagerfeld Gallery", marque qu'il revend en 2004 à la Tommy Hilfiger Corporation. En 2006, le fonds britannique Apax Partners rachète les marques Tommy Hilfiger et Lagerfeld Gallery, puis décidera quelques années plus tard de se séparer de la première... et de garder la seconde qui s'est désormais sobrement rebaptisée Karl Lagerfeld et se repositionne sur un luxe plus "accessible".

Des actionnaires minoritaires ont fait leur entrée au capital en 2014: le groupe américain PVH Corporation, le milliardaire hongkongais Silas Chou et de nouveau Tommy Hilfiger.

Pas plus que dans Fendi ou Chanel, Karl Lagerfeld ne possédait d'action au capital de sa propre marque, pilotée par Pier Paolo Righi qui a permis au label de véritablement décoller.(AFP)

Photo: Hendrik Ballhausen / DPA

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS