La durabilité représente l’avenir du luxe selon Positive Luxury

Du 8 au 12 octobre 2018, Positive Luxury a réunie à Paris, les plus grandes marques de l’industrie du luxe autour de la question de la durabilité dans le luxe. À l’issue de la rencontre, les personnalités présentes ont toutes convenues que le développement durable était la seule voie à suivre pour l’avenir du secteur. Pour cette septième édition, Louis Vuitton s’est vue décerner le prix de la “Butterfly Mark” qui récompense les marques qui ont un impact positif sur les individus et la planète.

"La transparence dans la communication représente un véritable avantage concurrentiel dans l’industrie de nos jours”, a déclaré dans un communiqué Antoine Arnault, membre du conseil d'administration du groupe LVMH.

Au cours des panels de discussions animés par Samantha Conti, directrice du bureau WWD à Londres et Daniella Vega, directrice de la durabilité pour le groupe Selfridges, les PDG ont débattu sur l’impact du luxe sur le marché actuel, et la manière dont les marques devraient répondre à l’exigence du consommateur en matière de transparence, de confiance et de qualité.

“Je suis ravie d’être ici pour célébrer la septième édition de la Positive Week. 2018 a été une année de transformation pour l'industrie du luxe. Le secteur devient plus transparent et cela représente un changement historique pour nous”, confie dans un communiqué Diana Verde-Nieto, la directrice générale et cofondatrice de Positive Luxury.

Photo : Facebook LVMH
 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS