Après la disparition d’Yves Saint Laurent, le Maire de Paris Bertrand Delanoë, aurait demandé à Pierre Bergé d’organiser un évènement de taille en hommage au couturier. Une exposition des plus sensibles et originales au Musée de Petit Palais retracera la carrière du maître de la Haute-Couture avec 307 vêtements, puisés dans les 5000 de la fondation Bergé mis en scène à partir du jeudi 11 mars jusqu’au 29 août 2010.

Une rétrospective de mode dans un musée d’art, cela résume bien l’œuvre d’Yves Saint Laurent dont les robes sont toutes des toiles. Cette exposition est la plus grande jamais faite sur l’artiste. Pour Pierre Bergé, « Saint Laurent était capable de tout et c’est ce tout que nous avons voulu montrer ». Pari réussi dans cette exposition qui permet de comprendre l’œuvre d’Yves Saint Laurent de façon globale.

« Donner le pouvoir aux femmes en leur donnant le vestiaire des hommes », c’est sur cette idée que débute le parcours en montrant un caban sur pantalon, deux objets masculins détournés et appropriés par les femmes, toutes les femmes, car pour Saint Laurent, la mode devait servir à toutes les habiller, pas uniquement celles qui pouvaient se payer ses collections Haute Couture.

Le public découvrira un véritable feu d’artifice de robes, smokings et ensembles, jamais portés. En effet, les modèles exposés sont ceux que Yves Saint Laurent a pensé, dessiné et fait défiler. Les couleurs explosent dans la salle de bal où s’opposent robes flamboyantes sur tapis rouge à un monument à la Soulages où le noir Saint Laurent envahi un mur sur fond noir, éclairé par des lumières alternatives. Les détails éclatent dans la salle dédiée à l’art, dont la pièce la plus célèbre est la robe Mondrian. On découvrira avec bonheur l’hommage brodé aux Yeux d’Elsa et aux ailes de Cocteau.

Exposition politique également, à l’occasion d’une salle consacré à la collection été 1971, « retro », entièrement hommage aux années 40, en période de réveil sur l’occupation, la collection révolte la presse mais est adulée par la rue.

L’événement permet à la fois de toucher des yeux les tissus, les pierres et les plumes jamais accessibles au plus grand nombre mais surtout de comprendre à quel point Saint Laurent a libéré les femmes et a inventé le style.

Musée du Petit Palais, Avenue Winston Churchill, 75008 Paris, 01 53 43 40 00, M Champs Elysées-Clemenceau, Concorde, Ouverture Du mardi au dimanche de 10h à 17h40 Fermé le lundi et jours fériés, 11€, Tarif Réduit 8€.

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS