Lainamac : deux nouveaux outils pour promouvoir la filière laine

Le réseau de professionnels de la filière laine du Massif Central lance “Oh My Laine !“ pour valoriser des marques de mode et de décoration qui utilisent la fibre naturelle. Début 2020, la plateforme française de laine verra le jour.

Lancée en 2009, l’association Lainamac poursuit sa croissance et ses actions. « À l’origine, nous sommes un centre de formation autour du fait main dont l’activité a pour objectif de faire la promotion et de sauvegarder la filière laine du Massif Central », rappelle Géraldine Cauchy, directrice et chef de projet de Lainamac. Aujourd’hui avec une trentaine d’adhérents venue la rejoindre, l’association fédère et regroupe une filière qui compte des éleveurs d’ovins, des filateurs, des designers et des manufactures renommées.

La laine : une matière inspirante

Après des années de présence sur le terrain, Lainamac est entrée depuis cette rentrée dans la lumière en proposant le pop-up “Oh My Laine !“ durant la Paris Design Week. Installé au sein du concept store Heureux les Curieux, du 4 au 22 septembre, celui-ci a permis le lancement d’un projet ambitieux qui se donne pour mission de valoriser auprès du grand public tout un réseau d’entreprises engagées et respectueuses des valeurs Made in France dans le domaine de la décoration, de la literie et de la mode. Parmi celles-ci figurent Ardelaine, Atelier A2, Atelier Cc Brindelaine, Atelier Tuffery, Feutrio, Isabelle Boubet, Laines Paysannes, Luxdawn et Oolmoo. « Le but est à la fois de montrer les produits, les savoir-faire auprès du grand public, mais aussi de connecter les entreprises entre elles », souligne Géraldine Cauchy. Après le pop-up, le site reste en ligne et propose en ce moment l’opération “Design moi un mouton“ pour faire plancher écoles et designers sur des objets qui seront réaliser en partenariats avec des entreprises de la filière laine. L’appel à candidature est ouvert sur le site.

Lainamac : deux nouveaux outils pour promouvoir la filière laine

Un moteur de recherches B to B

Enfin, le second grand projet de Lainamac verra le jour début 2020. Sous le nom Lanathèque, place à une plateforme web française de la laine qui met à disposition une galerie d’échantillons de matières composées au minimum de 50 pour cent de laine de mouton, et présente les entreprises prestataires de services de la filière laine et textile française. Destinée aux acheteurs, marques, fabricants, designers qui recherchent des matières textiles et des savoir-faire français, Lanathèque fonctionne comme un moteur de recherche permettant à l’acheteur de spécifier sa requête par matière, mode de fabrication ou composition afin de trouver le bon fournisseur. Le moteur de recherche permet également de caractériser sa recherche en donnant une attention particulière à la laine du point de vue de sa qualité ou de sa traçabilité pour une production 100 pour 100 française. En parallèle, un répertoire des services présentera les entreprises prestataires de services incontournables dans le processus de fabrication, amont ou aval, des matières laine et textile : apprêt, découpe, impression et teinture notamment naturelles, lavage de laine et de textile, mini-mill, restauration de matelas, literie et fauteuil, restauration et conservation textile et tri de toisons. Chaque service fera l’objet d’une description détaillée spécifiant le mode de production, les applications conseillées, les contraintes de prestation en termes de quantités, de délais et une fourchette de prix.

« Grâce à Lanathèque, les professionnels pourront rapidement identifier les bons contacts et le grand public trouvera aussi où se fournir en mercerie, explique Géraldine Cauchy. Enfin pour certains savoir-faire qui n’existent plus en France nous élargirons la recherche à des pays limitrophes. L’objectif est de proposer un moteur de recherches complet qui devienne LA bible de la laine. »

Véritable gardien d’une filière ancestrale en France, Lainamac a accompagné en mars 2018 les demandes d’homologation des Indications géographiques (IG) des Tapis d’Aubusson et Tapisserie d’Aubusson. Par le biais de cette action, l’association a acquis le statut d’ODG (Organisme de Défense et de Gestion), chargé du suivi et de l’accompagnement des acteurs professionnels dans le dépôt d’IG.

Photos : Oh My Laine ! - Pop-up Oh My Laine ! - Atelier Tuffery - Laines Paysannes

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS