Le succès du "made in Italy" ne se dément pas

Le "Made in Italy" continue à bien se vendre dans le monde, avec un chiffre d'affaires de 325 milliards d'euros en 2015, en hausse de 2,5 pour cent par rapport à 2014, s'est félicité lundi le Comité Leonardo, entité chargée de promouvoir la "qualité italienne".

L'Italie du luxe et de la mode se porte bien sur les marchés internationaux grâce aussi au chef du gouvernement italien Matteo Renzi, "qui y a toujours cru, qui nous guide et nous soutient à tous les niveaux", a affirmé Gildo Zegna, patron de la maison de couture italienne Ermenegildo Zegna, vainqueur du Prix Leonardo 2015. Ce prix récompense une entreprise de l'excellence "made in Italy", en particulier pour sa "promotion de l'image de l'Italie dans le monde".

Selon Luisa Todini, la présidente du comité Leonardo, les entreprises du "made in Italy" (mode, agro-alimentaire, mécanique, design et mobilier d'intérieur) ont exporté "à plus de 50 pour cent leur production". Les entreprises italiennes "qui ont choisi la qualité, luttant contre la tentation de produire à moindre coût, ont mieux résisté que celles d'autres pays à la concurrence des pays émergents", a estimé pour sa part la ministre du Développement économique, Federica Guidi. Pour le président de l'Institut italien pour le commerce extérieur (ICE), Riccardo Maria Monti, "la mondialisation est une extraordinaire occasion" pour les entreprises italiennes.

Parmi les entreprises primées lundi, la maison de couture Ermenegildo Zegna, fondée en 1910, l'un des leaders mondiaux du prêt-à-porter masculin haut de gamme, a enregistré en 2014 un chiffre d'affaires de 1,210 milliard d'euros et des bénéfices nets de 71 millions d'euros. Selon Gildo Zegna, ce qui fait la spécificité des entreprises italiennes qui s'exportent bien, c'est "l'esprit d'innovation, la vision, une grande discipline, une qualité au top et surtout un grand respect pour les personnes avec qui nous travaillons tous les jours".

Même si la période actuelle "est d'une grande incertitude au niveau géopolitique", touchant spécifiquement le monde du luxe, notamment en Russie, "nous avons l'énergie et les ressources pour surmonter cette crise", a-t-il encore affirmé. (AFP)

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS