La semaine de la mode masculine tout juste achevée, c'est au tour de la haute couture d'être sous les projecteurs à partir de lundi, pour une trentaine de shows printemps-été 2018 jusqu'à jeudi.

Schiaparelli, Christian Dior et Giambattista Valli sont notamment à l'affiche de la première journée, qui s'achèvera avec un grand bal "surréaliste" organisé dans la soirée par Dior au Musée Rodin.

Au total, 33 maisons de dix nationalités sont présentes dans ce prestigieux programme des défilés de haute couture, spécificité parisienne. Cette saison verra le retour du créateur français Christophe Josse, qui a créé sa griffe en 2006 et présenté des défilés jusqu'en 2013. Ce couturier connu pour son style épuré et néoclassique, à la gamme chromatique sobre, a ensuite touché au prêt-à-porter, signant un partenariat avec un groupe chinois, des sacs, ainsi que des robes de mariées pour Cymbeline.

Cet ancien de la maison de haute couture Torrente, où il a passé près de quinze ans, revient sous le feu des projecteurs avec un show qui se tiendra jeudi, au dernier jour des défilés. "C'est important de se mettre sous la lumière. C'est important pas uniquement pour les clientes, également pour les signatures de partenariats, les projets financiers", explique à l'AFP le couturier, qui avait dû arrêter la haute couture en 2014 en raison du départ de son associé.

Le créateur travaille notamment avec les brodeurs Cécile-Henri Atelier, Lesage, Lanel, Montex, mais aussi les plisseurs Lognon, Plissés de France. Des artisans d'art qu'il connaît bien et veut mettre en avant: "ce sont tous les gens qui font que ce métier est enthousiasmant". "J'aime le travail collégial", confie le couturier, qui conçoit la préparation du défilé "un peu comme celle d'une pièce de théâtre, avec des personnages, des costumes, un éclairage, pour qu'une histoire se raconte".

Au total, 14 maisons bénéficient de l'appellation "haute couture", juridiquement protégée, qui récompense un travail à la main et sur mesure. Parmi ces griffes, Alexandre Vauthier, Chanel, Christian Dior, Giambattista Valli, Givenchy, Jean Paul Gaultier, Maison Margiela ou Schiaparelli. A côté, le programme des défilés compte également une série de membres invités, qui ne bénéficient pas de ce label.

La semaine de la haute couture coïncide également avec le début d'une exposition d'une quarantaine de robes d'Azzedine Alaïa, couturier décédé en novembre à 82 ans, qui se tiendra jusqu'au 10 juin dans sa galerie, dans le Marais à Paris. (AFP)