Nouvelle routine

Ce lundi 16 novembre, la seule nouvelle (on dit news dans le jargon journalistique) qui a véritablement éveillé l’intérêt des internautes passionnés de mode n’est pas le résultat des ventes d’H&M au mois d’octobre, résultat qui, ceci dit en passant, est très bon puisque le géant suédois a annoncé une hausse de 12 pour cent de ses ventes en devises locales le mois dernier par rapport à la même période. Ce n’est pas non plus la confirmation par le groupe Hermès de ses objectifs après des ventes trimestrielles en hausse de 15,4 pour sur un an (« une progression restée solide malgré un environnement difficile »). Non, la seule actualité vaguement liée à la mode qui ait fait l’objet d’un partage sur les réseaux sociaux, est le fait qu’une cliente voilée s’est vue samedi après-midi interdire l’entrée d’un magasin Zara dans les Yvelines.

Un buzz incongru basé sur une anecdote assez courte : une utilisatrice de twitter a affirmé que sa tante s'était vu refuser l'accès d'une boutique du géant espagnol à Plaisir, dans les Yvelines parce qu'elle portait le hijab. "On lui a dit que c'était un ordre du magasin : on ne laisse pas entrer les femmes voilées", aurait indiqué la nièce de cette personne au site BuzzFeed. La tante en question a refusé de retirer le tissu recouvrant sa tête, avant de quitter les lieux. Fin de la première partie de l’anecdote.

Dans le même temps une vidéo de source non identifiée montrant des vigiles interdisant l’accès du magasin à une femme voilée circulait sur le net provoquant l’indignation de nombreux internautes. L’enseigne Zara, alertée par la viralité de cette vidéo accompagnée de commentaires offusqués et parfois assortie d’un appel au boycott, a aussitôt réagi via un communiqué publié sur facebook ainsi que sur twitter pour répondre notamment au tweet de l’Express qui avait publié l’anecdote en premier.

Le manager licencié, les internautes partagés

Le communique indique que Pablo Isla, le PDG de Zara, après avoir été informé de l'évènement, a immédiatement contacté la cliente et sa famille, étant donné qu'elles avaient laissé leurs coordonnées. Durant cette conversation, il a présenté ses sincères excuses et a condamné cette action malheureuse qui ne s'inscrit pas dans la politique de l'enseigne Zara. On apprend également que les responsables de cet acte ont été immédiatement démis de leurs fonctions, notamment la manager du magasin Zara Plaisir. « Le respect de la diversité est le pilier fondamental sur lequel se fonde le Groupe Inditex, avec plus de 140.000 employés dans le monde, représentant une riche multitude de cultures et de religions ». Fin de l’anecdote. Une gestion de crise rondement menée.

Le temps nous manque pour faire un historique sur la politique des grands magasins par rapport au port du voile, sur le nombre habituel de clientes voilées, mais l’intérêt n’est pas là. L’intérêt de ce fait divers est d’abord de nous permettre de rappeler que la loi française interdit le port du voile intégral (burka ou niqab) dans l'espace public (commerces et centres commerciaux y compris) mais pas le port du hijab qui laisse le visage visible. L’autre intérêt, plus grand encore est de montrer que les réactions aux articles mentionnant cette petite histoire article ont révélé deux types de réflexion diamétralement opposées. Les uns déplorent l’attitude de Zara « tu vis chez nous, tu vis comme nous », les autres s’offusquent, peut-être plus fébrilement que d’habitude, de cette discrimination qui les frappe ostensiblement. Une passe d’armes qui démontre que l’esprit de sang-froid, lorsque l’on est hébété de chagrin et de colère, ou exalté par la peur et l’incompréhension, est parfois difficile à exercer. Parfois le recul qui permet à l’objectivité (et à fortiori l'objectivité journalistique) de s’exercer en toute sérénité est bien difficile à atteindre. Parfois c’est même impossible et il faut mieux alors attendre quelques jours pour espérer faire retrouver au cerveau stupéfait sa capacité d’analyse. Car au fond, c’est La Rochefoucauld qui a raison : nos idées et nos convictions prennent vite la couleur de nos intérêts.

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS