Swatch Group poursuit son recentrage sur son cœur de métier. Le groupe horloger biennois a vendu ce mois-ci sa filiale Microcomponents qui produit des moteurs pas à pas (pour les compteurs de vitesse, les compte-tours, etc.) à la firme singapourienne Juken Technology. D’un montant non divulgué, l’unité cédée, basée à Granges (SO), concerne les machines utilisées en Suisse et à Zhuhai, en Chine, dans la fabrication de moteurs destinés à l’industrie automobile.

Juken Technology intégrera aux conditions actuelles les quelque 90 employés exerçant à Zhuhai, précise un communiqué du groupe présidé par ­Nicolas Hayek. De même pour la majorité des quatorze personnes travaillant en Suisse, alors que cinq personnes seront replacées au sein de Swatch Group. Le groupe a en fait déjà vendu en 2008 deux sociétés liées à l’automobile (Michel Technique de Précision et Sokymat).

«Avec cette vente, le groupe Swatch fait un pas supplémentaire dans le recentrage vers son cœur de métier», a indiqué dans une note René Weber, analyste de Vontobel, qui estime le chiffre d’affaires de Microcomponents à environ 15 millions de francs, à comparer à des ventes globales qui ont atteint près de 2,5 milliards au premier semestre 2009.

L’analyste de Vontobel s’attend par ailleurs à ce que le groupe biennois continue de livrer des composants horlogers à des tiers, mais à des prix plus élevés. Référence aux propos de Nicolas Hayek, qui a confié vendredi à L’Agefi qu’il ne voulait plus livrer à la concurrence les composants horlogers produits par son groupe (voir nos éditions de samedi).

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS