Les syndicats du distributeur Vivarte (La Halle, André, Naf Naf, Kookaï...) ont adressé mardi une lettre à leurs actionnaires, réclamant qu'ils prennent leurs responsabilités "dans le traitement social des éventuelles restructurations".

Dans un communiqué commun, les syndicats CFE-CGC, CFDT, CFTC, CGT, FO et SUD indiquent qu'ils "craignent pour l'emploi de milliers de salariés" au sein du groupe qui compte 16 marques dont La Halle, André, Naf Naf, Minelli, San Marina, Kookaï, Caroll, Pataugas, etc.

Ils dénoncent l'attitude de leur direction: "aucun dialogue social, aucune anticipation, aucune information sur la situation du groupe et les projets en cours".

Dans leur lettre aux actionnaires, ils réclament que "lors du prochain Comité de groupe, du 8 avril 2015", la direction fournisse "une présentation des orientations stratégiques groupe et enseigne par enseigne ainsi que les réorganisations envisagées (fermeture de magasins, conséquences sur la logistique, l'usine et les sièges sociaux,...)".

"Nous ne saurions tolérer un passage en force et des réorganisations perlées, comme c'est actuellement le cas par exemple sur La Halle, Défi Mode, André, Kookaï", écrivent les syndicats, qui réclament "l'ouverture de négociation au niveau du groupe sur un accord-cadre avec un socle commun, garant de l'égalité de traitement des salariés".

Sollicité, le groupe a indiqué à l'AFP qu'il réservait "la primeur des informations aux représentants des salariés".

Sur son site internet, l'ex-groupe André dit compter 22.000 salariés et 4.800 points de vente.

Confronté au recul de ses ventes depuis plusieurs années, Vivarte a récemment changé de direction après avoir restructuré une dette de 2,8 milliards d'euros. A l'occasion de cette restructuration, le groupe avait dû changer d'actionnaires de référence, en faisant entrer les fonds Alcentra, Babson, GoldenTree et Oaktree au sein de son conseil d'administration. (AFP)

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS