(publicité)
(publicité)

Le groupe suisse Richemont, numéro deux mondial du luxe, a annoncé vendredi la démission de son directeur de l'unité horlogerie, numérique et marketing, Georges Kern.

M. Kern "a reçu une offre intéressante pour devenir un entrepreneur. Il a eu une carrière pleine de succès à IWC Schaffhausen (une des marques de Richemont, ndlr) et nous lui souhaitons le meilleur", a expliqué le président du conseil d'administration Johann Rupert, dans un communiqué.

Cela ne faisait que quelques mois que M. Kern était à ce poste. En novembre 2016, Richemont avait annoncé un remaniement en profondeur de sa structure de direction, en supprimant le poste de directeur général, dans un contexte difficile pour l'horlogerie suisse, pour être remplacé par une organisation à deux branches.

A l'occasion de la réorganisation de la société, Georges Kern s'était donc vu confié la direction de la fabrication des montres, du marketing et des activités numériques, tandis que Jérome Lambert, le patron de Montblanc, avait pris lui la direction des opérations pour toutes les autres marques en dehors de la joaillerie et l'horlogerie.

Richemont, qui rivalise avec le français LVMH, numéro un du secteur, est à la tête de près de vingt grandes marques de produits de luxe, accumulées au fil des acquisitions par la famille sud-africaine Rupert pour diversifier sa fortune faite dans le tabac. (AFP)