Donna Karan quitte le groupe qui porte son nom

1er juillet, le communiqué est tombé à minuit pile : la célèbre styliste newyorkaise Donna Karan va quitter son poste de 'chef designer' au sein du groupe qui porte son nom. « Donna Karan International (DKI) et son iconique fondatrice annoncent que Donna Karan va quitter ses responsabilités quotidiennes en tant que Chef Designer pour consacrer plus de temps à sa fondation Zen Urbain. Madame Karan restera une proche conseillère de DKI.

Qui a pris cette décision ? Donna Karan qui a fondé sa marque en 1984 ou LVMH qui a acheté l’entreprise en 2001 pour 600 millions d’euros ? « LVMH et moi avons pris cette décision conjointement, déclare la créatrice. Je suis arrivée à un stade de mon existence où j’ai besoin de passer plus de temps à m’occuper de ma fondation et à exalter ma vision de la philanthropie et du commerce, et à me focaliser sur les besoins de la planète, de l’éducation et de la préservation des cultures ». La suite du communiqué chante, à travers la voix de Pierre-Yves Roussel, chairman et CEO du LVMH Fashion Group accompagné de Caroline Brown, CEO de DKI, les louanges de la créatrice qui a incontestablement changé le visage du prêt à porter américain de ses trente dernières années.

Les défilés et les collections sont suspendus

Pour l’instant, DKI ne cherche pas à remplacer le poste de Chef Designer occupé par la créatrice. Les défilés et les collections sont suspendus jusqu’à nouvel ordre. La compagnie souhaite concentrer ses efforts sur les licences de la marque. DKI va également réorganiser les équipes et se focaliser sur la marque DKNY.

Donna Ivy Faske est née dans le Queens, en 1948. Son père qui était tailleur, décéda trois ans plus tard, et sa mère, ancienne mannequin, déménagea à Long island où elle se remaria. Après des études mouvementées et parfois interrompues à la Parsons School for Design, durant lesquelles elle épousa Mark Karan, elle fit ses premières armes chez Anne Klein où elle débuta comme styliste sportwear avant de prendre la direction artistique de la marque en 1974. Elle resta dix ans dans l’entreprise en cosignant les collections avec Louis Dell’Olio qu’elle avait rencontré à la Parsons. Entre temps, elle divorça de Mark Karan dont elle conserva le nom, puis épousa Stephen Weiss, qui devint également son associé jusqu’à sa mort, d’un cancer, en 2001.

Donna Karan New York fut fondée en 1985. Des le premier défilé, la créatrice marqua les esprits avec son vestiaire fonctionnel, sobre, interchangeable et conçu pour les femmes actives, où le body se taillait la part du lion. Le principe des « sept pièces faciles » composant son vestiaire idéal fut longtemps sa signature. DKNY, l’autre ligne de prêt à porter, plus abordable que la ligne principale, vit le jour en 1988. D’autres suivirent encore. Aujourd'hui, la marque est une véritable institution américaine : Hillary Clinton fut habillée en Donna Karan lors de l’investiture de son mari et les apparitions de Michelle Obama en Donna Karan ne sont pas rares.

L'entreprise DKI (qui regroupe toutes les lignes) fut cédée à LVMH en 2001, de même que Gabrielle Studio (du nom de la fille de Donna Karan) qui regroupe toutes les licences. Le groupe de luxe en profita aussitot pour supprimer quelques lignes jugées peu rentables. Si le groupe de Bernard Arnault accepta de débourser 600 millions d'euros pour acquérir l’ensemble, les analystes s’accordèrent cependant, quelques années plus tard, sur le fait que cet empire n’en valait que la moitié. Depuis quelques mois, le groupe de luxe a confié la direction de la compagnie à Caroline Brown qui est notamment passée par Armani et qui dirigeait Carolina Herrera depuis 2010. Elle aura la mission claire de faire démentir les spécialistes et de prouver, après la restructuration qui s’annonce, que LVMH ne s’est pas trompé sur son investissement.

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS