(publicité)
(publicité)
Puma confirme le départ de François-Henri Pinault du conseil d'administration

Puma a confirmé que François-Henri Pinault n'est plus membre de son nouveau conseil d'administration fraîchement élu, relançant la spéculation selon laquelle la société mère Kering envisagerait des options, pour la vente de la marque de vêtements de sport.

« Nous confirmons que M. Pinault n'est plus membre du conseil d'administration nouvellement élu de Puma. M. Thore Ohlsson est maintenant vice-président », a déclaré un porte-parole de Puma à FashionUnited, suite à la réunion annuelle générale de Puma à Herzogenaurach, en Allemagne. En plus du départ de François-Henri Pinault, Todd Hymel, pdg de Volcom, une marque de sportwear basée en Californie et détenue par Kering, a également quitté le conseil d'administration de Puma, qui compte désormais 6 membres.

Une nouvelle vente de Puma ?

« Six membres, parmi eux deux représentants des employés, sont suffisants pour une gestion efficace et flexible de l'entreprise et ceci évitent également un processus de décision inutile et encombrant », a déclaré Jean-François Palus, président du conseil d'administration de Puma lors de la réunion. « Les six dernières années ont démontré qu'un petit conseil s'harmonise mieux avec la taille de l'entreprise. Nous ne pouvons également pas oublier qu'un conseil d'administration plus petit permet également à l'entreprise d'économiser des coûts de transaction ».

Le départ de François-Henri Pinault, pdg de Kering, intervient alors que la marque allemande a relevé ses prévisions pour l'exercice complet de 2017, suite à de solides résultats pour son premier trimestre. Les ventes consolidées ont augmenté de 15 pour cent à 1 milliard d'euros, l'EBIT ayant augmenté de 70 pour cent à 70 millions d'euros. Ce départ alimente ainsi les rumeurs. Kering se préparerait à vendre la marque de vêtements de sport.

Ce n'est pas la première fois que Kering a été confronté à des rumeurs concernant une vente de Puma, bien que François-Henri Pinault ait clairement indiqué dans le passé dans une interview avec le Financial Times, que Kering conserverait sa participation majoritaire dans Puma, jusqu'en 2018. Cependant, les initiés spéculent actuellement sur une revente de Kering qui pourrait chercher des acheteurs potentiels, afin de s'assurer d’obtenir le meilleur prix pour leur marque de vêtements de sport.

Photo : siège de Puma, courtoisie de Puma