• Home
  • Actualite
  • Retail
  • Centres commerciaux : l’exception du 11 mai ?

Centres commerciaux : l’exception du 11 mai ?

By Odile Mopin

29 avr. 2020

Retail

Si la « libération » des commerces est pour bientôt (hors café, restaurants, cinéma…), comme l’a annoncé Edouard Philippe, les mesures de réouvertures seront draconiennes. « Gestes barrières », distanciation, commandes de gels hydroalcoolique, obligation de porter le masque pour le client laissée à la décision du gérant, désinfection des cabines d’essayage, etc. Pour les commerces de mode indépendants particulièrement, la FNH (Fédération Nationale de l’Habillement) a été mandatée par l’Etat pour rédiger un guide de bonnes pratiques, qui devrait sortir dans les jours à venir. L’exemple de Carrefour, qui teste actuellement un « sas de désinfection » sous lequel doit passer le client, pourrait inspirer les grandes enseignes.

Reste le cas des centres commerciaux. L’ouverture des surfaces de plus de 40 000 mètres carrés devra être validée au cas par cas par les préfets. « L'ouverture des commerces comprendra une exception pour les centres commerciaux qui ont une zone de chalandise qui va au-delà du bassin de vie et qui génère des déplacements et des contacts que nous ne voulons pas encourager. Les préfets pourront décider de ne pas laisser ouvrir, au-delà des fonctions alimentaires déjà ouvertes, les centres commerciaux de plus de 40 000 mètres carrés », a déclaré le premier ministre.

Ces centres et galeries commerciales représentent environ soixante unités en France, dont les Terrasses du Port à Marseille, ou Beaugrenelle et Italie Deux à Paris… Parmi tant d’autres. Le 2 juin, seconde étape de ce déconfinement progressif, ces dispositions pourraient être revues selon l’intensité du virus région par région.

Le Conseil National des Centres Commerciaux (qui représente environ 800 centres en France) a réagi ce 29 avril aux annonces d’Edouard Philippe. « S’agissant des centres commerciaux de plus de 40 000 mètres carrés, le CNCC et ses adhérents s’attacheront dans les prochains jours à comprendre les raisonnements et modes de calcul retenus puis à apporter les réponses attendues par les préfets sur les questions de bassins de vie et leurs rapprochements avec les zones de chalandise de chaque centre commercial ».

L’organisme, actuellement dans le viseur des fédérations de commerces sur la question des loyers pendant le confinement, rappelle également dans son communiqué avoir pris « des engagements vis-à-vis du gouvernement à travers la mise en place de nombreuses mesures-barrières ». Soulignant que les « grands centres commerciaux disposent pour ce faire de moyens techniques et humains sans équivalent et sont rompus à l’application stricte des directives préfectorales ». Le CNCC souligne enfin que pendant la période de confinement, « 80 pour cent des centres commerciaux sont demeurés ouverts pour que les surfaces alimentaires et les pharmacies continuent à fonctionner, assurant ainsi une mission solidaire dans les territoires. » A bon entendeur…

Pour en savoir plus sur les impacts du Covid-19 liés au secteur de la mode, rendez-vous sur notre page dédiée.
Pour ne louper aucune actualité internationale liée au Covid-19, rendez-vous sur notre page en anglais
.

Crédit : Unsplash/Beaugrenelle -Facebook