• Home
  • Actualite
  • Retail
  • Centres commerciaux : l’impossible bilan de l’année 2020

Centres commerciaux : l’impossible bilan de l’année 2020

By Odile Mopin

17 mars 2021

Retail

Un chiffre d’affaires global en recul de 6,4 pour cent, couplé à une fréquentation en repli de 12,4 pour cent : le CNCC (Conseil national des centres commerciaux) vient de livrer son bilan d’activités pour 2020, calculé sur la base des périodes d’activités sans confinement, soit environ huit mois en 2020. Si l’ensemble de l’année avait été prise en compte le recul des chiffres d’affaires aurait chuté de plus de 25 pour cent.

Deux enseignements à tirer de ces chiffres : la baisse des recettes reste limitée quand on la met en perspective avec celui de la fréquentation. En clair, comme l’a souligné le délégué général de l’organisation Gontran Thüring, le taux de transformation a été bon dans les centres français, avec un panier moyen « plus élevé qu’en période normale ».

Les secteurs les moins impactés par la crise sanitaire ont été, sans surprise, l’équipement de la maison (+5,1 pour cent) et la large catégorie « sport », comprenant aussi bien des équipements de fitness pour le domicile que des vêtements et chaussures (+ 1,9 pour cent). L’équipement de la personne en revanche a chuté de près de 30 pour cent.

Autre fait marquant de cette année hors normes, la résilience des outlets et autres villages de marques. Ceux-ci n’ont vu leur fréquentation baisser « que » de 7 pour cent hors confinement, versus, donc, 12, 4 au global. Tandis que leur chiffre d’affaires ne s’est que relativement infléchi, compte-tenu du contexte (-3,8 pour cent). Certains sites ont même particulièrement tiré leur épingle du jeu : l’outlet Honfleur-Normandy, destination de week-ends pour les franciliens a même augmenté ses recettes de 16 pour cent, Marques Avenue Romans de 6 pour cent.

Enfin, les achats de seconde main ont encore gagné du terrain dans les pratiques de consommation des Français. Selon Kantar, 29 pour cent des consommateurs ont acheté des produits d’occasion durant l’année, tous secteurs confondus.

Le début de l’année 2021, enfin, a été signé par des soldes d’hiver repoussés du 20 janvier au 2 mars et in fine désastreuses alors qu’encore aujourd’hui, les deux tiers du parc français (838 centres) restent fermés : la fréquentation a baissé de 40 pour cent.

Malgré tout, le CNCC veut croire à la résilience de son modèle : parmi les raisons d’espérer des jours meilleurs, l’organisation professionnelle pointe l’épargne en forte hausse des Français et les mesures projetées par le gouvernement dans le cadre du plan de relance pour inciter à la consommation.

Mais, dans les faits, les derniers aléas de la campagne de vaccination ne jouent pas en faveur d’une réouverture rapide des centres concernés par les restrictions (plus de 20 000 carrés au 31 janvier et plus de 5 000 dans certaines régions depuis le 26 février). D’autant qu’un nouveau confinement, au moins partiel semble imminent en Ile-de-France…

Crédit : Unsplash, Xavier Bentes.