• Home
  • Actualite
  • Retail
  • Dans un contexte incertain, Procos alerte le gouvernement

Dans un contexte incertain, Procos alerte le gouvernement

By Odile Mopin

10 mai 2022

Retail

Pexels

Procos, l’organisme professionnel qui regroupe les principales grandes enseignes d’habillement vient de publier un bilan d’avril mi-figue-mi-raisin.

Le mois d’avril 2022 a été plutôt satisfaisant avec une activité du commerce spécialisé en progression de 1,6 pour cent en cumul magasin et web au regard d’avril 2019. Cependant, « les prochains mois se présentent dans une incertitude extrême avec des coûts d'exploitation qui explosent », souligne la Fédération du commerce spécialisé.

Dans la ligne de mire, les coûts de l’énergie, surveillés par les industriels comme du lait sur le feu, mais aussi les grosses difficultés et hausses des coûts d'approvisionnement en Asie avec une production chinoise et un transport maritime très aléatoires. Les prix fournisseurs et des matières premières, conjugués à la dépréciation de l'euro créent des inquiétudes supplémentaires sur la disponibilité de l'offre et les risques de rupture. La politique du « zéro Covid » en Chine combinée à un regain de crise sanitaire dans certaines zones freinent considérablement « l'Usine du monde ».

Toutefois, relève Procos, le textile a fait mieux le mois dernier qu'en avril 2019 (+ 3,2 pour en cumul magasins et web avec +1,8 pour cent en magasin), porté par une météo favorable et le retour de l’envie des Français de s'habiller avec la reprise d’une vie sociale et de la mobilité. Toutefois, la chaussure reste en retrait marqué (-4,2 pour cent).

-38 pour cent pour le e-commerce

Après des hausses exponentielles dues en grande partie à la crise sanitaire, le e-commerce a poursuivi son reflux sur le mois : ses ventes accusent une chute de 38 pour cent en moyenne pour l'ensemble du commerce spécialisé par rapport à avril 2021. Les plus fortes baisses sont à noter pour les jouets-jeux-cadeaux, la beauté-santé et le textile (- 48,4 pour cent). « Une preuve que, dès les magasins sont normalement accessibles, une majorité des consommateurs a de nouveau privilégié ce canal d'achat », relève Procos. Toutefois, la fréquentation des magasins physique reste en retrait de 20 pour en moyenne par rapport à 2019. « Les chiffres d’affaires bénéficient de panier moyen plus élevé de consommateur qui se déplacent moins souvent mais achètent davantage, pour l’instant », explique l’organisme, qui scrute la fréquentation des points de ventes avec son propre observatoire et l’éditeur de logiciel Stackr, spécialiste de « business intelligence connectée ».

Sur le cumul des quatre premiers mois de l’année l'activité magasin de l'ensemble du commerce reste en retrait marqué par rapport à 2019 : - 9 pour cent en physique et - 3,2 pour cent en cumul magasin plus internet. Le textile – habillement et les chaussures notamment accusent des reculs respectifs de 12,2 et 12,5 pour cent.

La pression sur le pouvoir d’achat, les incertitudes conjoncturelles rendent prudents les consommateurs, qui reportent leurs achats ou arbitrent en favorisant des dépenses repoussées ces deux dernières années, comme les voyages.

À l’appui de cette analyse, Procos relève les chiffres de l’indicateur de confiance des ménages très « dégradés » publiés par l’INSEE et alarme le gouvernement : « Nous espérons qu'un ministre de plein exercice sera nommé pour notre secteur et qu’il pourra ainsi consacrer toute son énergie à la fois aux problèmes de court terme, conjoncturels, et aux éléments structurels sur le moyen -long terme, dans le cadre de la déclinaison politique et opérationnelle des propositions faites pendant les Assises du Commerce en janvier ». Un point majeur de ces Assises du Commerce portait sur la mise en place d’une solution pour que les commerçants de toutes tailles puissent investir significativement de manière à s’adapter à la transition du commerce.

commerce spécialisé
Procos