Gap quitte l'Israël, faute de rentabilité

En Israël, Gap tourne ses talons après une aventure peu fructueuse qui aura débuté huit ans auparavant. Cette décision de la chaîne de mode américaine implique la fermeture des septs établissements Gap dans le pays.

En 2009, Motti Zisser, le magnat de l’immobilier et propriétaire d’Elbit Imaging Ltd, une société financière qui exerce des activités dans plusieurs secteurs comme le médical, l’hôtellerie ou le retail, importait le label américain en terre sainte. « Dès les premiers jours d’ouverture du magasin Gap situé dans le Mamilla Mall à Jérusalem, les clients avaient dévalisé le stock et le chiffre d’affaires avait été exceptionnel en quelques heures », publie the Times of Israel.

Des ventes en berne après un début qui semblait prometteur

Mais après l’effet du « tout nouveau, tout beau », Gap n’a pas réussi à se fidéliser une clientèle israélienne, celle-ci préférant acheter les marques locales comme Castro, Gaon Holdings ou la chaîne de magasins Hamashbir Lazarchan. De plus, Zisser étant tombé malade et ne pouvant continuer à gérer la marque, Gap recherchait un repreneur, une démarche restée vaine.

Finalement, c’est Zara Group Israel, créé par Trimera Group –propriété du Canadien Joey Schwebel et Chanan Elituv, connu également sous le nom de groupe Gottex (fabriquant de maillots de bains)- qui a mis la main dessus. Trimera s’occupe également de la gestion des marques Pull&Bear, Massimo Dutti et Bershka, du groupe espagnol Inditex, présentes sur le marché israélien.

Gap a pu bénéficier d’un réseau de huit magasins en Israël, malgré l’échec des ventes. Mais cet échec va au-delà des frontières israéliennes puisque Gap s’est vu contrainte à fermer 140 unités aux Etats-Unis en 2016.

Rester fidèle à son essence ou perdre sa clientèle

À qui la faute ? “Le consommateur israélien est un consommateur du monde”, explique Keren Kurtz, vice-président exécutif du marketing et de la publicité de Fox Group au journal local. “Quand il achète une marque américaine ici, en Israël, l’expérience doit être la même et ça n’a pas été comme ça », ajoute-t’il.

Aujourd’hui, Fox est considéré comme le plus important groupe de prêt-à-porter israélien, bien connu pour ses tee-shirts et sweat-shirts low cost de sa marque éponyme et représentant une large gamme de vêtements, sacs et chaussures de Charles and Keith, distributeur de Mango, Billabong ou Nike. Un mélange de marques locales et internationales qui marque la différence dans son porte-feuille.

Photo :Gap

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS