• Home
  • Actualite
  • Retail
  • Hop Shop veut tenter de réanimer « La Jeune Rue »

Retail

Hop Shop veut tenter de réanimer « La Jeune Rue »

By Herve Dewintre

24 juin 2015

“La Jeune Rue”, c’est le nom désormais sinistre et bien connu d’un projet –superbe sur le papier - d’un fringuant entrepreneur qui n’avait hélas comme seuls petits défaut que d’être profondément mythomane et diablement convaincant. Affable, heureux possesseur d’une Maserati (en leasing), élégant (ses foulards de soie et ses Berluti resteront célèbres dans les annales de l’escroquerie), Cedric Naudon prétendait vouloir transformer tout un quartier du 3eme arrondissement parisien (la rue du Vertbois, la rue Notre Dame de Nazareth et la rue Volta) en paradis de la branchitude. Une branchitude noble, cocardière, qui exalterait la gastronomie, l’écologie et le design. Ses capacités de financement étaient d’après lui, sans limites : un peu, au fond, comme son imagination et sa conception irrationnelle de la gestion. Un an et quelques faillites plus tard, le projet - comme chacun le sait- se révéla être un fiasco que tout le monde préfère désormais oublier.

Tout le monde ? Pas tout à fait. La situation géographique de cette enclave, en plein cœur du Marais, continue de justifier certains espoirs. Nicolas Jambin, Stephane Liautey et Ludovic Delaherche sont trois fondateurs de Hop Shop. C’est une start-up qui se définit comme le Airbnb des locaux commerciaux. Sa vocation est de permettre aux professionnels de l’immobilier qui remettent des locaux commerciaux sur le marché de générer des compléments de revenus, sans trop d’efforts, en surfant sur le marché des pop-ups store. Un pure player spécialisé qui permet donc de simplifier la vie de l’agent immobilier sur un marché porteur mais difficile à saisir pour ces derniers.

Réinstaller une dizaine de commerces pendant deux semaines

D’après l’étude de marché de Nicolas Jambin, co-fondateur d’HopShop : « le marché des magasins éphémères est un marché de 80 milliards de dollars dans le monde d'après une étude de 2014 de "Specialty Retail". De plus, « le marché évolue de 16 pour cent tous les ans depuis 2009 ». Hop-Shop estime le marché à 100 millions d’euros en France.

L’idée de la start up est donc de profiter des locaux commerciaux mis sur le marché (et dont tout le monde sait qu’il faudrait plusieurs mois avant de leur trouver des acquéreurs) en y installant pendant deux semaines, créateurs de mode, designers et restaurateurs dans une dizaine de boutiques.

Jean-Baptiste Charpenay-Limon a été séduit par l’idée. Ce jeune entrepreneur, à l’initiative du concept-store Chez Moi Paris, héberge chez lui (car sa boutique est aussi son lieu de vie) depuis plus d’un an, une sélection d’artistes, de designers et d’éditeurs au 25 rue Hérold dans le 1er arrondissement parisien. Il quittera donc son domicile pour le 3eme arrondissement en s’installant du 4 au 18 juillet au 22, rue de Verbois. Il apportera dans sa location saisonnière une sélection éclectique et ensoleillé de collections mode été mais aussi de lectures estivales de quoi faire oublier au quartier ses déboires passés.