• Home
  • Actualite
  • Retail
  • Luxe : prochaine ouverture d'un atelier de couture de soie dans la vallée de l'Isère

Luxe : prochaine ouverture d'un atelier de couture de soie dans la vallée de l'Isère

By AFP

loading...

Retail

Crédit photo : Alexander Grey Unsplash

Saint-Étienne - La société Pacau Couture se prépare à ouvrir à Romans-sur-Isère (Drôme) un atelier de roulottage, une technique d'ourlet réalisée à la main pour le haut de gamme, avec 150 emplois à la clef, a-t-on appris auprès de ce sous-traitant du luxe basé dans la Loire.

L'activité doit commencer courant 2023 dans des locaux provisoires en attendant la construction d'une manufacture de 2.000 mètres carrés dans l'ancienne capitale de la chaussure de luxe, pour un investissement de quatre millions d'euros, selon les informations obtenues par l'AFP auprès de la direction de Pacau Couture, atelier qui se présente comme spécialiste du « prêt-à-porter flou haut de gamme ».

Ce travail de sous-traitance pour le compte d'une grande maison française du luxe est accompagnée par l'agence Auvergne Rhône-Alpes Entreprises, tandis que le conseil régional d'Auvergne Rhône-Alpes financera la formation des futures salariées à la couture des bords de pièce en soie.

Afin d'atteindre un effectif de 150 personnes d'ici 2028, un plan de formation interne de neuf mois démarrera en avril pour faire évoluer une trentaine de salariés par an.

Contactée par l'AFP, la maire et conseillère régionale (ex-LR) Marie-Hélène Thoraval s'est félicitée de « ce projet ambitieux » qui « s'inscrit dans le cadre de la stratégie de redynamisation » de sa ville et « fait écho au savoir-faire préservé des métiers du cuir représentatif de l'identité industrielle » locale.

« Cela conforte le positionnement de Romans dans la filière luxe » qui s'illustre à travers les Tanneries Roux » du groupe LVMH, et le chausseur Clergerie, a précisé à l'AFP son directeur de cabinet, Mathieu Barbot.

Reprise en 2011 par ses actuels dirigeants Éric et Séverine Ciampi, Pacau Couture a été pendant une vingtaine d'années un atelier du groupe Yves Saint-Laurent qui s'en est séparé en 1985.

L'entreprise qui travaille désormais pour des marques de prêt-à-porter de luxe telles que Zilli, Balmain ou Dior a réalisé sur l'exercice 2022 un chiffre d'affaires de 3 millions d'euros, avec un résultat net de 160.000 euros.

Sa centaine de salariés est spécialisée dans le travail de la soie, du satin de soie, de la mousseline de soie, de la dentelle, ou encore de la crêpe de Chine entre autres compétences, avec pour particularité la maîtrise de la « technique du flou », c'est-à-dire la réalisation de vêtements souples et déstructurés tels que les robes ou les chemisiers. (AFP)

BALMAIN
Dior
LVMH