Trois hommes armés de haches braquent la boutique Buccellati rue de la Paix

La terrible loi des séries s’est abattue cette semaine sur le commerce de luxe parisien. Ce mardi 23 mai en tout début d’après midi, trois hommes armés de haches et d’une arme de poings ont braqué la nouvelle boutique Buccellati récemment installée rue de la paix, à quelques pas de l’ancienne boutique de l’orfèvre italien installé place Vendôme depuis 1979. Les trois hommes ont menacé le personnel et sont repartis, sans faire de blessés, en emportant un butin estimé, selon les sources policières, à plusieurs millions d’euros. Ils ont pris la fuite en voiture. La brigade de répression du banditisme (BRB) de la police judiciaire de Paris a été saisie de l'enquête.

Les commerces parisiens sont victimes d’une importante série d’attaques ces derniers mois. La place Vendôme, épicentre de la haute joaillerie, continue d’attirer les malfaiteurs. En mars 2016, la maison Chopard avait été dévalisée en plein après-midi par trois hommes ayant pénétré dans la boutique avec un pistolet et une grenade. Ils avaient dérobé un butin estimé à six millions d’euros. La sécurité de la place Vendôme a pourtant été renforcée depuis 2014, année durant laquelle s’était commis, en l’espace de quelques mois, plusieurs braquages particulièrement brutaux - l’un d’eux ayant notamment été commis au moyen d’une voiture bélier. Tous ces vols ont été commis en journée. La plupart des malfrats ont été retrouvé après plusieurs mois d’enquête. Il s’agit globalement de vols commis en bandes organisées par des professionnels aguerris.

Un homme déguisé en femme attaque le flagship Louis Vuitton sur les Champs -Elysées

Les vols ne se limitent pas à la place Vendôme et à la rue de la Paix. En début de semaine, la boutique du maroquinier Louis Vuitton situé sur les champs Elysées a été le théâtre d’un vol spectaculaire. Le voleur avait tiré deux coups de feu avec une arme chargée de balles à blancs. Le butin, bien maigre (un seul sac d’une valeur de 2000 euros avait été dérobé) laissait supposer que le voleur n’était pas un spécialiste du braquage.

Cette supposition a été confirmée quelques heures plus tard puisque les policiers du Blanc-Mesnil, en Seine-Saint-Denis, ont recueilli des aveux spontanés venant d’un homme de 31 ans. L’homme venait d’être interpellé devant l’appartement de ses parents qu’il avait auparavant menacé avec une arme. Il n’a opposé aucune résistance et le sac a été retrouvé sur les indications du trentenaire. Une perruque a aussi été saisi : selon plusieurs témoins, l’homme avait en effet tenté de se déguiser en femme lors de son braquage sur les Champs-Elysées. Le suspect a aussitôt été placé en garde à vue.

Signalons enfin que ces vols ne concernent pas que la capitale française puisque jeudi matin vers 5 heures, une puissance voiture, faussement immatriculée, a été lancée contre la boutique Mauboussin située en centre-ville de Toulouse. La caméra de vidéo-surveillance montrent deux hommes cagoulés sortir de la voiture, finir d'abattre la vitrine endommagée avant de dérober plusieurs montres et bijoux. La présence de la police dans les environs a cependant contrecarré les plans des voleurs qui ont du prendre la fuite en courant. Deux hommes ont été interpellés et le butin retrouvé.

Crédit photo: Buccellati dr

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS