Un concept store dédié au lin ouvre à Paris

On ne le répétera jamais assez : les vertus du lin sont innombrables. Vertus écologiques tout d’abord : le lin, contrairement au coton, ne pollue ni les sols, ni l’atmosphère : il est issue d’une culture de rotation qui rejette peu de phosphates, peu de nitrates, et retient le CO2. Le lin nécessite cinq fois moins d’engrais et de pesticides que le coton. Mieux encore, le lin se contente d’un peu de soleil, d’eau de pluie, de beaucoup de savoir-faire locaux, d’autant plus précieux qu’ils sont pas délocalisables.

Toujours du point de vue écologique, le lin ne produits pas de déchets : toute la plante est utilisée. Son huile entre par exemple dans la confection du linoleum (qui lui doit d’ailleurs son nom), ses graines riches en omega 3 sont comestibles, ses fibres longues sont utilisées dans la fabrication de textile, de ficelle et de papier (saviez-vous que le dollar US était en grande partie constitué de lin européen pour ses qualités de robustesse et de souplesse ? ) tandis que ses fibres courtes (qu’on appelle les étoupes) sont mises à profit dans la fabrication de sous toitures, de coques de l’iphone 4, de raquettes de tennis, de kayaks, ou encore de pare-chocs de voiture.

Autre vertu : le lin est bon pour la santé. Littéralement. Il a été scientifiquement prouvé que le sommeil était plus réparateur dans des draps de lin. C’est un isolant naturel qui apporte de la fraicheur en été et qui réchauffe agréablement en hiver. Pourquoi ? Parce que ses longues fibres, non seulement isolent et emprisonnent l’air mais possèdent également un puissant pouvoir d’absorption de l’eau. Cette propriété vient des « pectines » qui sont des composés permettant aux fibres de s’associer entre elles. On retrouve ces « pectines » dans les textiles en lin ce qui leur confèrent un caractère « vivant » puisqu’elles peuvent réguler la température. Elles se gorgent d’eau ou en libèrent selon les conditions climatiques sans provoquer de sensation d’humidité au toucher. De plus, comme un textile en lin régule plus rapidement les écarts de température, il ne provoque pas d’irritations à la différence des textiles synthétiques. Une serviette de toilette en lin n’irrite jamais car le lin est doté de propriétés antiallergiques et antibactériennes. Enfin, comme le lin absorbe la transpiration.

Ceux qui sont plus sensibles aux attraits du storytelling qu’aux arguments écologiques seront quant à eux séduits par la remarquable épopée du lin aux travers des siècles. Cette fibre est associée aux plus grands moments de l’histoire humaine : c’était la fibre choisie pour le dernier voyage des pharaons, la fibre choisie pour la confection des strings de Cléopâtre « aussi blancs que le lait », la fibre choisie pour confectionner les voiles de la flotte d’Alexandre le Grand. Parmi les nombreux titres de gloires du lin, citons pèle mêle quelques anecdotes singulières : 19 versets de l’Ancien Testament célèbre sa pureté ; Plaute décrit la Gaule comme étant « recouverte de champs de lin », Charlemagne avait une passion pour le lin au point d’en imposer la production et la consommation à chaque famille du royaume. Le lin est par ailleurs devenu au fil des siècles la fibre des Rois pour connaître son apogée au XVIIe siècle, à la fois à la Cour de France et à la Cour d’Espagne où les chainses (les chemises), les collerettes et les jarretières et bien sur les fraises démesurées, étaient confectionnées en lin le plus fin.

Le lin a connu deux phases de déclins : la première coïncida avec la révocation de l’édit de Nantes : les huguenots, pourchassés par Louis XIV, emmenèrent leur savoir faire manufacturier dans des contrées plus accueillantes. A cette époque, 300 000 hectares étaient alors cultivés en France. La deuxième phase, toute aussi décisive, débuta aux toutes premières heures de la Révolution Industrielle et se solda par une victoire écrasante du coton qui se prêtait si bien à la mécanisation tandis que la filature du lin nécessitait des machines couteuses pour fibres longues mais aussi une main d’œuvre importante, qualifiée et locale. Le déclin fut foudroyant : la production française n’était plus que de 20 000 ha avant 1945.

Style et conscience au cœur du premier concert store dédié au lin à Paris

Le déclin du lin est maintenant terminé. Grâce à de nouvelles variétés et de puissants perfectionnements agricoles et industriels (qui ne retranchent en rien sa noblesse), le lin est de nouveau au cœur de l’innovation textile grâce au savoir-faire des filateurs et des tisseurs européens qui en ont renouvelé les touchers, les finitions, les enductions et les reliefs. L’un des grands architectes de ce renouveau est la confédération européenne du lin et du chanvre européen qui fut fondée en 1951 : un Lieu de réflexion et de concertation pour 10000 entreprises européennes. Cette confédération – avec sa plateforme de promotion baptisée CELC Masters of LINEN- a réussi à favoriser la compétitivité et l’innovation tout en exaltant les nombreux attraits de la fibre.

Preuve du regain d’intérêt des créateurs pour la plus écologique des fibres, un concept store a ouvert ses portes aujourd’hui en plein cœur du Marais, au 68 rue du temple. Baptisé In Linen we Trust, ce lieu est comme son nom l’indique, entièrement consacré au lin. L’étendue des propositions exposées atteste la grande variété des possibilités créatives offertes par le lin : on y trouve par exemple des gobelets en lin, totalement biosourcés qui peuvent servir de compost en fin de vie ; la marque petipoi y présente sa première ligne de vetements pour bébés en maille de lin, fabriquée en France, la marque Egide propose des caques de vélo, de ski et d’équitation, le label Lin d’Min Coin développe des solutions réutilisables pour la cuisine et la salle de bains, la marque Histon Project associe style et conscience avec ses chemises unisexes tandis que la marque Les Belles Canailles jette un autre regard sur la décoration enfantine avec son linge de lit destiné aux enfants. La beauté n’est pas en reste avec la marque Linaé qui produit des soins d’exception. Les jeans, les accessoires, les sacs, les baskets font également partie de la sélection proposée.

Crédit photo : Petipoi

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS