Affluence record pour le salon Made in France

Il était très attendu par les professionnels. Le salon de la filière mode française, organisé par Première Vision les 1er et 2 septembre a remporté son pari. Cette 18 ème édition, montée « envers et contre tout », soit la crise sanitaire et le contexte économique plus qu’incertain, a enregistré une hausse de 3, 10 de sa fréquentation. Soit 3 528 visiteurs (contre 3422 en 2019) venus à la rencontre de 98 exposants.

Un visitorat très qualitatif qui plus est, se démarquant par sa diversification en termes de positionnement. Toujours très axé sur le luxe, la verrière du Carreau du Temple a également accueilli des jeunes créateurs et des labels construit autour de la mode éthique et intéressés par de nouveaux modes de production, ou encore des matières françaises.

Les organisateurs ont aussi relevé la fréquentation inédite des conférences organisées autour des enjeux du Made in France et de la relocalisation.

Dans la droite ligne de cette dynamique, le premier Hackaton du Made in France, en partenariat avec le Centre Européen des Textiles Innovants (CETI) l’association Nord Créa, l’école l'ESIV-La Fabrique et le Label Entreprise du Patrimoine Vivant (EPV) a rassemblé une dizaine marques de mode françaises. Objectif, les accompagner dans leurs recherches de solutions de proximité et leur livrer des plans d’actions concrets. Parmi elles, Agnès B. connue pour ses positions éthiques, notamment en terme de production locale, Balzac Paris, Petit Bateau, Bensimon, mais aussi des marques distributeurs comme Monoprix et La Redoute.

Crédit: Made in France, Première Vision

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS