• Home
  • Actualite
  • Salons
  • Boris Provost : « l’envie et l’enthousiasme sont de retour »

Boris Provost : « l’envie et l’enthousiasme sont de retour »

By Herve Dewintre

22 sept. 2021

Salons

Fédérer et promouvoir. Boris Provost a clairement tracé sa feuille de route en prenant les rênes de Tranoï en 2019. Cette feuille de route s’exprimera pleinement du 30 septembre au 3 octobre lors de la tenue au palais de Tokyo de la nouvelle édition du salon qui offrira une curation finement ciselée de marques contemporaines démontrant une démarche créative forte et singulière. Un rendez-vous physique attendu avec empressement par les exposants et les acheteurs.

« Entre Maison & Objet, Made in France et en ce moment Première Vision qui démarre bien et dont la fréquentation est de très bon niveau, il faut bien constater que l’envie et l’enthousiasme sont de retour à Paris », constate l’organisateur qui a fait du repositionnement autour de la création véritable un axe fondamental du renouveau de la marque. Un positionnement largement soutenu par GL Events qui a repris Tranoï en été 2020 aux côtés de Première Vision. Mais aussi par la Paris Fashion Week : le partenariat annoncé en mai dernier avec la Fédération de la haute couture et de la mode le prouve.

Une sélection de 56 marques sera dévoilée. Un chiffre qui satisfait Boris Provost. Le salon est complet depuis plusieurs semaines. Le nombre d’exposants augmentera certes en 2022 mais il ne s’agit plus désormais de vendre du mètre carrés à tout prix. « On ne reviendra jamais à 300 marques. Ce n’est plus le propos. La curation et l’exigence, en parfaite adéquation avec les objectifs de la Fédération de la haute couture et de la mode, sont les maitres mots » insiste le dirigeant qui se réjouit du retour, après 18 mois d’absence, des présentations physiques de la mode féminine à Paris.

Un studio de streaming pour présenter en direct aux acheteurs américains et asiatiques

Le salon s’articulera autour de trois segments : la mode émergente, la mode contemporaine et enfin une sélection de créateurs ressorts. Chaque segment sera agrémenté d’une proposition d’accessoires. « On sent quand même que la Province se mobilise et que le commerce dans les régions va plutôt bien. L’engouement est réel ainsi que l’envie de venir à Paris. A cela s’ajoute naturellement des confirmations venant de toute l’Europe mais aussi du Moyen Orient. » Pour pallier l’absence de l’Asie et des Amériques, un studio de télévision a été mis en place pour retransmettre en direct, les créations des exposants, aux fuseaux horaires adaptés, auprès d’acheteurs démarchés pour eux. Ces liens initiés pourront ensuite être pérennisés tout au long de l’année par le biais de la plateforme Tranoï Link lancée en janvier denier.

« Cette formule a fait ses preuves en juin dernier, lors du showroom men & women pre-collections consacré à la création émergente. Et on constate une vraie demande de la part des marchés étrangers. Ces acheteurs ont hâte de revenir à Paris : ils ont soif de découvrir de nouvelles collections auxquelles ils n’ont pas accès pour l’instant. Le fait de pouvoir participer, ne serait-ce que virtuellement, à l’évènement et de prendre en direct le pouls des nouveautés, de l’ambiance, les intéressent beaucoup plus qu’un zoom hors salon ». Signe qui ne trompe pas : les grands magasins américains et asiatiques - Neiman Marcus, Bergdorf Goodman, Takashiyama - ont massivement confirmé leur présence par streaming.

Crédit photo : Tranoï