L’éco-responsabilité au cœur de Première Vision Paris

Première Vision Paris réunira au parc des Expositions de Villepinte les acteurs de la filière mondiale de l’amont de la mode créative du 11 au 13 février prochains : au menu, 1 755 exposants venus présenter l’offre du printemps-été 21, répartis sur l’ensemble du dispositif, dont 148 nouveaux venus. Soit une offre relativement stable avec une légère baisse de 2 pour cent au regard de février 2019. Et surtout totalement transversale et intégrée : fils et fibres, tissus, cuirs et fourrures, dessins, accessoires et composants, confection à façon répartis sur cinq halls. Avec une thématique clé qui infuse tous les métiers et qui est particulièrement mise en avant sur cette édition : l’éco-responsabilité.

En fil rouge de cette nouvelle édition, donc, l’innovation, la création et l’éco-responsabilité. C’est ainsi qu’un tout nouvel espace Smart Creation, dans le hall 3, réunira l’ex- « Wearable Lab » (dédié à fashion tech) et la Smart Creation (soit la création responsable) pour mettre en valeur et en miroir les deux enjeux majeurs de l’innovation : l’éco-responsabilité et technologie. Cet espace est la matérialisation de la plateforme d’étude et d’information du même nom lancée en 2015 pour valoriser les démarches responsables. Il intègre assez logiquement le Wearable Lab, né en 2017 sur les éditions de février, qui explorait quant à lui les innovations impulsées par l’avènement des nouvelles technologies et de la digitalisation pour une mode connectée et intelligente.

Au menu, 54 exposants, issus de 18 pays, dont 43 dans la catégorie création responsable et 11 dans la catégorie fashion tech. Pour une meilleure lisibilité, ils seront regroupés par catégories : matières recyclés, matières organiques et biologiques, procédés de traçabilité, fibres éco-responsables, approche circulaire ou encore technologies issues de la Fashion Tech. Les visiteurs y rencontreront des startups comme Bananatex (qui propose un tissu technique fabriqué à partir de fibres de bananes), Haelixa, (concepteur d’une technologie de marquage Adn permettant d’identifier un produit via une empreinte traçable) ou encore Polygiene (qui développe une technologie empêchant la prolifération des bactéries responsables des odeurs).

L’éco-responsabilité au cœur de Première Vision Paris

La thématique clé de l’éco-responsabilité infuse tous les métiers du textile et de la mode

La création responsable se diffuse sur les différents métiers représentés sur le salon. C’est ainsi que toutes les filières de l’amont de la mode créative sont concernées. Et la raison pour laquelle un parcours Smart Creation a été monté, afin que les visiteurs puissent identifier facilement les entreprises innovantes exposant hors de Smart Creation, soit 160 exposants identifiés dans le fil, le tissu, le cuir ou l’accessoire.

On note en effet des signaux forts d’une évolution vers une création plus durable dans l’ensemble des univers de Première Vision. Afin de mettre en valeur les propriétés ou les qualités spécifiques des fils, tissus et composants proposés par les exposants, le salon a mis en place des « codes performance ». Un certain nombre d’entre eux soulignent les valeurs d’éco-responsabilité : matière biologique, matière recyclée, biopolymères, waterless, exempts de métaux, ennoblissement respectueux, procédés de fin de vie ou encore traçabilité.

Par métiers, Première Vision Yarns regroupera 45 exposants dont 5 nouveaux dans le hall 6… Les acheteurs pourront y explorer les toutes dernières innovations mondiales dans le domaine : fibres naturelles, fils haute performance, matières recyclables…

Chez Première Vision Fabrics (771 exposants) dans les halls 5 et 6, on remarque également un nombre croissant d’exposants qui ont des démarches éco-responsables poussées et touchant des points clés de la production : process, origine des matières etc.

Première Vision Leather, le salon dédié au cuir, regroupera 255 exposants dans le hall 3, l’espace proposant des solutions clés en main et un parcours complet (tanneurs, fabricants d’accessoires, confectionneurs…) pour répondre aux besoins des visiteurs. On relève aussi sur l’espace un pourcentage élevé de tannage végétal ou mixte : la marque d’une prise de conscience forte dans l’industrie du cuir de son impact sur l’environnement et la montée en puissance des bonnes pratiques.

L’éco-responsabilité au cœur de Première Vision Paris

Première Vision Leather, une filière cuir en pleine ébullition

De son côté Première Vision Designs, l’univers dédié au marché du décor et de la création textile, rassemblera hall 5 une sélection et pointue de studios internationaux spécialisés. Au total, 222 exposants seront au rendez-vous, issus de 25 pays. Une force pour cette offre nourrie de cultures différentes apportant une vraie richesse aux collections : plus de 100 000 dessins, broderies et motifs appliqués, mailles, tissus, y seront présentés.

Enfin, Première Vision Manufacturing (la confection) jouera la complémentarité et la diversité entre les halls 2, 3 et 6 avec 20 4 exposants répartis en quatre secteurs : la confection de proximité, le sourcing de la zone Asie-Pacifique, la maille et le cuir.

En point d’orgue, Maison d'Exceptions, organisé sur les sessions de février accueillera 24 artisans, autant d’ artistes de l’ennoblissement textile, d’ experts du plaquage de nacre ou encore des artisans qui réalisent des broderie main à l’aiguille et au crochet. La Dentelle de Calais y sera également mise à l’honneur, avec une exposition sur ce métier d’art « Next level, le futur de la dentelle Leavers ».

photo : Première Vision

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS