La French touch au salon du Made in France

La French touch est à l’honneur à Paris. La 14ème édition du salon des savoir-faire français mode a rassemblé les professionnels de la filière afin de présenter les techniques de fabrication et de confection, des services de production, pour le vêtement et les accessoires haut de gamme, aux créateurs et aux directeurs de collections, le 6 et 7 avril, au Carreau du temple.

La French touch au salon du Made in France

Quelque 107 exposants, nombre en légère hausse par rapport aux 103 de 2015, de tailles industrielles, moyennes ou artisanales, ont été soumis à un Comité de sélection. Au total, l’ensemble des 8 pôles est bien représenté. Si les façonniers/tricoteurs restent les plus nombreux, les fabricants d’accessoires, eux, tendent à se renforcer, avec notamment une offre chaussure et cuir, tout comme les fournisseurs de matières (cuir et tissus). Quant aux fabricants de composants et aux métiers de l’ennoblissement, ils gardent une présence stable.

Première Vision, organisateur du salon depuis 2014, a élargi la sélection des savoir-faire à l’ensemble de la filière comme textile, cuir, accessoires et confection, afin d’offrir un panel plus cohérent. Huit pôles de compétences ont été représentés : façon et tricotage, accessoires, matières premières (tissus, cuirs), ennoblissement, composants, organismes professionnels ou de labellisation, services et formation.

La French touch au salon du Made in France

La French touch s’adapte à tout

Le but de l’événement est de favoriser les liens et les échanges entre les différents acteurs de la filière textile-habillement mais aussi de réfléchir à la revendication du style unique et reconnaissable à la française. « Beaucoup de choses sont idéalistes comme l’accent français qui est, selon les sondages, le plus sexy du monde », explique le bureau de tendances Carlin creative, présent lors du salon. La French touch plaît, alors que tout paraît fort banal mais elle est une valeur refuge. Le danger est la simplification. Si on prend la marinière, on ne reconnaît pas forcément les marques qu’il y a derrière. »

La French touch au salon du Made in France

Afin de palier l’uniformisation, la French touch a besoin de se différencier pour éviter que le fast fashion s’en empare et surfe sur l’identité française. Paris est redevenue première dans les 50 villes les plus admirées. Elle est un melting pot culturel, une référence gastronomique et possède une scène artistique riche. Et cette richesse a fait naître un nouveau courant. « Les quartiers populaires sont devenus une nouvelle source d’inspiration avec des marques ambassadrices comme Maison Rouge, ajoute le Bureau Carlin creative. L’idée est d’insuffler des codes bien de chez nous à un produit d’ailleurs comme les hamburgés de Big Fernand. »

Capitale européenne la plus attractive pour les start-up et les investisseurs, Paris est leader mondial de l’innovation. « La technologie permet de faire avancer nos codes classiques à la française vers l’innovation, renchérit le Bureau Carlin creative. Le partage des expertises associées au raffinement du Made in France permettra à la France d’inscrire son ADN dans un contexte de mondialisation en important le meilleur d’ailleurs ». La rencontre du savoir faire et de la modernité.

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS