Laine d'alpaga et coton Pima : les fabricants péruviens misent sur le marché européen

Les fabricants de vêtements péruviens s'intéressent au marché européen. Ils se spécialisent dans la fabrication de tricots en laine d'alpaga et en coton Pima, deux produits haut de gamme du Pérou. À ce jour, les fabricants ont principalement produit pour le marché américain, mais ils attirent maintenant l’attention de labels européens tels que Missoni et Ted Baker.

Au cours de la Fashion Week de Berlin, 16 fabricants de mode péruviens ont présenté leurs produits et services à l’événement « Peru Moda Berlin 2019 » dans un cadre restreint et exclusif, au Kulturbrauerei, à Berlin. Le 4 juillet, environ 45 acheteurs de neuf pays européens ont assisté à l'événement. Parmi eux figuraient des représentants de sociétés britanniques telles que Ted Baker, du spécialiste italien du tricot Missoni ou du fabricant français de vêtements pour enfants CWF. L'atmosphère de la manifestation était détendue pour favoriser des conversations ciblées entre les acheteurs et les expositeurs.

Laine d'alpaga et coton Pima : les fabricants péruviens misent sur le marché européen

L'année dernière, l'industrie textile du Pérou a exporté des biens d'une valeur de 1,5 milliard de dollars (1,3 milliard d'euros), dont la majorité, évaluée à 905 millions de dollars, est allée aux États-Unis. La part des exportations vers l’Europe s’élève à 90 millions de dollars, avec un taux de croissance de 13,1 pour cent, elle augmente plus rapidement que celle des États-Unis à 9,4 pour cent. L'industrie textile du Pérou est l'une des plus importantes industries manufacturières du pays et emploie près de 300 000 personnes. Les fabricants locaux ne cherchent pas à concurrencer les grands fournisseurs de textiles comme le Bangladesh ou l’Inde, mais se positionnent dans le segment des vêtements haut de gamme avec des fibres naturelles de haute qualité comme le coton Pima et, de plus en plus, dans le domaine de la durabilité.

Alpaga : laine précieuse en quantité limitées

Seuls trois des fabricants de tricots en laine d'alpaga représentés à Berlin sont membres de l'Organisation mondiale du commerce équitable, dont Allpa. La société a été fondée il y a 33 ans par un groupe de jeunes péruviens dans le but de soutenir l'artisanat du pays et de le commercialiser à l'international. Aujourd'hui, 80 magasins, de petites et moyennes entreprises, travaillent pour la société - dont certaines transforment la laine d'alpaga en couvertures et en tricots. « Sur le plan de la qualité, la laine d’alpaga est comparable à la laine de mérinos et au cachemire », a expliqué à Berlin Nelly Canepa, directrice à Allpa. Les pulls et cardigans de leur stand sont fabriqués dans les qualités suivantes: baby alpaga et superfine. La société Raymisa travaille également avec des artisans au Pérou et ces dernières années elle a aussi investi dans des machines afin de pouvoir également proposer des tricots fins en plus de produits tricotés à la main, a déclaré le président Orlando Vasquez Kellhammer, à l’évènement « Peru Moda Berlin 2019 ».

Laine d'alpaga et coton Pima : les fabricants péruviens misent sur le marché européen

Pendant de nombreuses années, les alpagas du Pérou ont été élevés pour leur laine, et pendant des milliers d'années, elles ont fait l'objet d'une interdiction d'exportation. Aujourd'hui, près de 80 pour cent de la population totale d'alpaga vit au Pérou et produit 25 000 kilogrammes de laine par an. Les communautés des Andes élèvent les animaux; leur laine est ensuite collectée, sélectionnée et classée par des intermédiaires. Ils vendent la laine à des fabricants de fil au Pérou, qui à leur tour fournissent à des fabricants péruviens. En conséquence, la création de valeur se produit principalement dans un seul pays, ce qui est rare dans le contexte actuel de la globalisation de l'industrie de l'habillement.

Laine d'alpaga et coton Pima : les fabricants péruviens misent sur le marché européen

Coton Pima : doux comme le coton pour bébés

La chaîne de création de valeur pour le coton au Pérou est similaire. Des fabricants péruviens tels que Quale Vest, Corp. All Cotton ou Kusa Cotton, exposants à l’évènement de sourcing, travaillent tous avec du coton Pima cultivé au Pérou. Michael Chabaneix, PDG de la société certifiée GOTS, Corp All Cotton, qui fabrique pour des marques américaines telles que Tory Burch ou Rag & Bones, espère acquérir davantage de clients européens à Berlin. « Les fibres de coton Pima sont les plus longues au monde, ce qui les rend particulièrement douces et fines », explique-t-il. Il affiche également un t-shirt à structure plus grosse en coton Tangüis. C'est un type de coton qui, bien que moins fin, est plus abordable que le coton Pima et nécessite moins d'eau.

Laine d'alpaga et coton Pima : les fabricants péruviens misent sur le marché européen

À l’instar de l’élevage des alpagas, l’industrie cotonnière péruvienne peut également se prévaloir de la culture avancée des Incas. « Les Péruviens tissent depuis très longtemps, depuis le début de la civilisation », a souligné l'ambassadeur du Pérou à Berlin, Elmer Schialer. « L'un des prétendus centres de civilisation a été découvert dans la vallée de Supe, au nord de Lima, où les Péruviens récoltaient déjà du coton il y a 8 000 ans. »

Le Pérou s'est distingué par son histoire et sa qualité. En tant que petit producteur de matières premières de haute qualité, mais également à prix plus élevé, comme le coton Pima et la laine d'alpaga, le pays doit se positionner sur le segment haut de gamme de l'industrie du vêtement. Cette spécialisation et le remplissage d'un niche de marché contribuent également à maintenir les revenus dans le pays, a expliqué Schialer. « Nous essayons de garder le gros de la création de valeur au Pérou. »

FashionUnited a assisté à l'événement Peru Moda Berlin 2019 à l'invitation des organisateurs.

Cet article a été écrit pour FashionUnited.de

Photos: Karina Mendoza / PROMPERÚ et FashionUnited

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS