Laurence Paganini, directrice générale de Kaporal: « Nous étions prêts quand la crise est arrivée »

Pour ce e-DEFI #14, nous avons eu la chance d’échanger avec Laurence Paganini, directrice générale de Kaporal depuis 2013. Elle nous a expliqué comment le digital, le management et les engagements de Kaporal permettent à la marque de faire face à la crise du Covid-19.

Selon la dirigeante, Kaporal a continué à vendre pendant le confinement et assure aujourd’hui la reprise grâce à la digitalisation de son business model et à l’agilité de ses équipes. Depuis son arrivée, Laurence Paganini a mis l’accent sur le développement digital de la marque. L’entreprise est passée d’un modèle essentiellement B2B à un modèle mixte grâce à l’ouverture de boutiques et d’un site e-commerce. « Je souhaitais récupérer de la donnée sur nos clients clients pour mieux comprendre leurs besoins » indique-t-elle. La marque a également développé l’omnicanal en mettant en place le click & collect, la commande en ligne depuis les boutiques ainsi qu’un système d’unification des stocks : une initiative qui a valu à Laurence Paganini de remporter le prix de « personnalité cross canal de l’année » à l’occasion des Trophées LSA 2018. L’omnicanal nous permet d’offrir « une expérience client sans couture », explique la dirigeante. Pour la mesurer, Kaporal suit des indicateurs de satisfaction client.

Laurence Paganini met aussi en avant l’agilité de ses équipes, en boutiques comme au siège marseillais. Les personnels de vente ont intégré la logique omnicanale de l’enseigne et les ventes réalisées sur les bornes entrent notamment dans le calcul de leur bonus. Au siège, les différents services ont pris l’habitude de travailler main dans la main et de façon extrêmement agile.

Lorsque le confinement a été déclaré, le passage en télétravail et les changements d’orientation se sont fait sans difficulté. Kaporal a instantanément adapté sa communication en proposant des activités de customisation ou encore des concerts live à sa communauté. La marque a également profité de la période pour cibler et resserrer les liens avec des influenceurs. Résultats : une communauté et un taux d’engagement en croissance. Preuve de son agilité, Kaporal a même sorti un site e-commerce dédié à sa seconde main en plein milieu de la crise.

Cet engagement de Kaporal pour une mode plus durable n’est pas récent. Laurence Paganini est convaincue que nous sommes rentrés dans « l’ère de l’expérience client et du care : « les entreprises qui ont intégré cette demande, qui sont dans une démarche locale, durable et humaine, sont celles qui vont s’en sortir. ». La raison d’être de Kaporal se décline ainsi sur de nombreuses facettes, de la création à la fin de vie du produit, en passant par l’engagement des collaborateurs.

  • Côté création, Kaporal a fait bouger les lignes en recrutant une nouvelle responsable Denim qui a lancé une gamme de jean éco-conçus dénommée « bleu impact ». « Elle nous aide à intégrer du sens dans les produits », explique Laurence Paganini.
  • Côté fabrication, la société travaille de très longue date avec ses fournisseurs. Une partie de la collection de Kaporal, la ligne jean de Nîmes, est même fabriquée en France.
  • Concernant la fin de vie du produit, la marque a mis en place la collecte et le recyclage de jeans (27 tonnes par an dont 80% est recyclé en isolant thermique et phonique). Kaporal a également lancé une initiative d’upcycling en collaboration avec l’atelier 13 Atipik et des jeunes créateurs. La dernière en date: Monia Sbouaï, fondatrice de Super Marché.
  • Enfin, l’engagement du groupe se reflète à travers celui de ses collaborateurs. Kaporal a mis en place des partenariats avec des associations telles que l’école de la deuxième chance, les Apprentis d’Auteuil ou encore l’institut Télémaque qui offre aux collaborateurs la possibilité de parrainer des élèves de lycées défavorisés. Laurence Paganini elle-même s’engage localement, notamment au sein de Maison Mode Méditerranée et de la CCI Marseille Provence.

Kaporal est une société fondamentalement innovante. « Nous sommes un territoire d’expérimentation reconnu par les startups et nous n’hésitons pas à lancer des POCs » indique la dirigeante. Après avoir lancé il y a 3 semaines son propre site de seconde main kaporalvintage.com, Kaporal travaille ainsi à la construction d’un site internet B2B pour présenter virtuellement sa prochaine collection et permettre la prise d’ordre en ligne. La marque étudie également plusieurs solutions technologiques pour générer automatiquement des visuels 3D sans organiser de shootings. RDV dans un mois pour découvrir la première version du site !

Laurence Paganini, directrice générale de Kaporal: « Nous étions prêts quand la crise est arrivée » Auteur: DEFI

Crédit: Pixabay, DEFI

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS