Adidas défraie la chronique

En plus d'avoir atteint des sommets historiques en Bourse cette semaine (le titre avait gagné 5,15% à 62,90 euros), le numéro deux mondial équipements sportifs (Adidas, Reebok, Rockport et Taylor Made) a vu son bénéfice net au premier

trimestre progresser de 38% sur un an, à 289 millions d'euros. Adidas attribue ses résultats semestriels " nettement supérieurs aux attentes " du marché à de bons résultats opérationnels et un taux d'imposition plus favorable.

L'équipementierAdidas défraie la chronique entame 2012 avec plein d'énergie et réussit à échapper à la morosité ambiante qui touche l'ensemble de l'industrie du textile. Son chiffre d'affaires au premier trimestre a augmenté de 17% sur un an à 3,8 milliards d'euros (+14% à taux de change constant), tandis que le bénéfice d'exploitation a grimpé de 30% à 409 millions d'euros.

Toutes les zones géographiques ont enregistré une croissance non négligeable à taux de change constant : en Asie : +26%, les pays européens émergents : +15% et l'Amérique du Nord : +11%. Les ventes en Europe occidentale sont en hausse de 7%.

En 2011, le groupe allemand a fait état d'un chiffre d'affaires record de 13,3 milliards d'euros (+13% par rapport à 2010) pour un bénéfice net de 671 millions d'euros (+18%).

Grace aux J.O. de Londres cet été et au championnat d'Europe de football en Pologne et en Ukraine, Adidas table sur de nouveaux records avec une hausse de " près de 10%" à taux de change constant de son chiffre d'affaires. L'équipementier a décidé de réviser à la hausse son bénéfice net part du groupe, prévoyant d'atteindre une hausse de 12 à 17%, contre +10 à 15% espérés jusqu'ici.

Ses bons résultats viennent contrecarrer la découverte d'irrégularités commerciales chez la marque Reebok en Inde, qui lui coûteront jusqu'à 80 millions d'euros sur le résultat opérationnel, et 125 millions d'euros avant impôts.

Photo : Un sweat à capuche Adidas Originals.

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS