Compte tenu de la faiblesse persistante de la consommation de produits textiles sur ses marchés cibles et face aux incertitudes macroéconomiques et monétaires, pour Calida, l'heure est à la " retenue " quant aux prévisions

relatives à la marche des affaires en 2012. Cependant, ainsi que l’exercice 2011 l’a montré, le groupe, au travers de ses marques Calida et Aubade, est très bien positionné et poursuivra ses investissements dans le développement de l’entreprise.

Le chiffre d’affaires consolidé s’est élevé à CHF 206.2 millions, ce qui correspond à un recul de 3.4 pour cent en francs suisses, mais à une hausse de 4.5 pour cent après ajustement.

En 2011, la 70e année depuis sa fondation, le spécialiste de la lingerie basé en Suisse est parvenu à améliorer le résultat déjà très bon réalisé lors de l’exercice précédent. Le bénéfice opérationnel (EBIT) de CHF 24.7 millions s’est inscrit en légère hausse par rapport à 2010. Tandis que la marque Calida réalisait une bonne marge EBIT de 12.7 pour cent, celle de la marque Aubade, avec 16.7 pour cent, dépassait pour la première fois en pour-cent la marge de Calida.

« L’exercice annuel a été dominé par une intense activité d’investissement. Nous avons développé de manière ciblée la base d’une croissance rentable. Nous interprétons la solide évolution des affaires comme une confirmation de la justesse de notre modèle d’activité et de notre stratégie commerciale», déclare Felix Sulzberger, CEO du groupe.

Les deux marques, Calida et Aubade, ont contribué à l’évolution positive des affaires. Avec une croissance corrigée des effets de change de 3.1 pour cent durant l’exercice sous revue, la contribution de Calida s’est maintenue à plus des deux tiers du chiffre d’affaires global.

Pour Aubade, 2011 fut une année couronnée de succès avec un chiffre d’affaires en hausse de 8.0 pour cent après correction des effets de change.

Sur le front de l’extension du réseau de vente des deux marques, l’accent a porté sur l’ouverture de nouvelles enseignes dédiées. La stratégie tout entière axée vers la concentration des propres unités de vente dans les emplacements très fréquentés a également fait ses preuves durant l’exercice sous revue en générant une dynamique supérieure à la moyenne. D’une manière générale, les investissements du groupe en 2011 se sont élevés à CHF 22.2 millions et ont concerné pour l’essentiel de nouvelles surfaces de vente. Sur l’ensemble de l’année, 15 nouveaux magasins CALIDA et 9 nouvelles boutiques Aubade ont ouvert leurs portes.

Dans le sillage de la solide évolution des affaires et compte tenu de la situation bénéficiaire avantageuse du groupe, le Conseil d’administration a décidé de proposer à l’assemblée générale du 3 avril 2012 le versement d’un dividende de CHF 0.80 par action nominative tiré des réserves issues d’apports de capital.

Autre fait marquant de l'année 2011, la structure de l’actionnariat du groupe a substantiellement changé. L’ancien deuxième plus gros actionnaire, Nicolas Mathys, a réduit la part de près de 28 pour cent du capital-actions qu’il détenait à moins de 3 pour cent. L’actionnaire principal demeure la famille fondatrice Kellenberger avec une part inchangée de 36 pour cent du capital-actions. Ce changement au sein de l’actionnariat a sensiblement augmenté le flottant et la liquidité du titre Calida à la SIX Swiss Exchange.

(Rédaction : CJL)
 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS