Calida : une belle résistance au S1

Au cours des six premiers mois de l'année, le groupe de lingerie a connu une évolution favorable dans un environnement de marché difficile. Sur une base corrigée des effets de change, le fabricant de lingerie qui regroupe les marques Calida

et Aubade a vu son chiffre d’affaires progresser de 3 % à CHF 93,9 millions par rapport à l'exercice précédent.

LeCalida : une belle résistance au S1 résultat d’exploitation EBIT de CHF 6,9 millions a été pénalisé par la hausse des coûts liés au commerce de détail, attribuable à la forte expansion des points de vente en 2011. Le cash-flow opérationnel s’est accru de 83% pour s’établir à CHF 7,5 millions. Le ratio des fonds propres s’est encore amélioré, passant de 72,5 pour cent à 75,6 pour cent. « Dans le cadre de sa stratégie, le groupe examine les possibilités de croissance par le biais d’acquisitions », précise Calida dans un communiqué.

« L’expérience des premières années de l’internationalisation de nos activités retail a confirmé que nos marques peuvent aussi s’imposer sur des marchés tiers», relève Felix Sulzberger, CEO de l'entreprise.

« Notre concept de commerce de détail est rentable et nous permet de dégager une croissance ciblée sur des marchés recelant du potentiel,» a t-il ajouté.

A l’instar de ce qui s’est passé durant les exercices précédents, ses deux marques ont apporté une contribution positive à la croissance corrigée des effets de change.

Si d'un côté, Calida n'a affiché qu’une légère augmentation de 0,4%, les chiffres d’affaires d’Aubade sont ressortis en hausse de 7,6%. Pour les deux marques, l'activité de retail a été le principal artisan de cette évolution, tandis que la distribution traditionnelle via le commerce spécialisé et les grands magasins était encore sous pression.

Au cours du premier semestre, le résultat d’exploitation sur la base de l’EBIT était inférieur au résultat de l’année précédente. Il se montre à CHF 6,9 millions, en baisse de CHF 2,3 millions ou de 25%. Quant au résultat de l’entreprise, il s’établit à CHF 5,5 millions, en recul de CHF 3,2 millions ou de 37%.

Le repli du résultat opérationnel s’explique principalement par la hausse des coûts liés au commerce de détail. En 2011, le groupe a ouvert en tout 24 nouvelles boutiques, ce qui représente un investissement de CHF 10,2 millions. Les coûts au titre de ces points de vente, notamment les amortissements mais également les coûts opérationnels, ont fortement grevé la période sous revue.

Autre facteur ayant contribué à tirer le résultat vers le bas: les coûts exceptionnels de près d'un million francs suisses liés aux activités en vue d'acquisitions d’entreprises. Outre l’expansion du réseau par la mise en place des boutiques au nom des marques et l’exploration de nouveaux marchés de croissance en Asie, la priorité de la stratégie de croissance du groupe va également à l’exploitation d’opportunités de croissance externe par l’acquisition d'autres marques ou entreprises, qui pourraient compléter ses marques phares. A suivre...

Photo :La boutique Calida de Berne (Suisse).
 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS