Geox mise sur la technologie

La toute dernière invention du chausseur italien Geox s’appelle l’Amphibiox. Les modèles de cette série bénéficient, bien entendu, de la célèbre semelle qui laisse le pied respirer, mais, cerise sur le gâteau, l’ensemble de la chaussure a été

imperméabilisée, grâce à une membrane brevetée qui avait déjà valu beaucoup de succès à l’entreprise.


« Notre Geox mise sur la technologiesuccès est basé sur le développement technologique et nous sommes convaincu que nos réussites futures dépendent, elles aussi, de la technologie », disait le fondateur de Geox, Mario Moretti Polegato de l’invention lors d’une conférence de presse à l’occasion du lancement d’Amphibiox, au siège de Montebelluna. « Nos produits sont notre réponse aux vrais problèmes », explique-t-il.

Descendant d’une riche famille de vignerons, Mario Moretti Polegato fonda l’entreprise il y a 15 ans, en partant de la membrane qu’il a lui-même inventée : une membrane parsemée de trous tellement petits que l’eau ne la pénètre pas depuis l’extérieur, mais qui permet aux molécules d’eau de sortir. À l’origine, Moretti Polegato a tenté de vendre son invention à des fabricants de chaussure existants. N’y réussissant pas, il décide de produire des chaussures intégrant sa technologie. Ce fut un franc succès. Geox est désormais l’un des plus grands fabricants de chaussures au monde. L’entreprise dispose d’environ 11000 points de vente et de 1015 magasins. En 2004, elle a été cotée en bourse – la famille Moretti Polegato a conservé 70% des parts. Grâceà Geox, Mario Moretti a été nommé « meilleur entrepreneur italien  mondial » en 2003 par Ernst & Young. En mars de cette année, il a été nommé Innovateur de l’Année lors de la remise des CNBC European Business Leaders Awards.

Le succès de l’entreprise ne signifie pas qu’elle ne ressent pas les phénomènes tels que la crise économique. En 2008, le chiffre d’affaires a tout de même augmenté de 16% par rapport à l’année précédente, mais en 2009 il était inférieur de 3% : il s’élevait à 865 millions d’euros. « Les temps sont difficiles, mais nous étions bien préparés », explique le PDG Diego Bolzanello. « Nous sommes confiants en l’avenir ».  Même en temps de crise économique, l’entreprise a respecté son engagement d’investir 2% de son chiffre d’affaires dans la recherche et le développement. Le résultat ? Amphibiox, mais aussi plus d’une cinquantaine d’autres inventions brevetées. Chez Geox, le développement d’un nouveau produit prend entre six mois et deux ans. « Nous prévoyons de lancer une nouveauté par an », dit M. Moretti Polegato. « Comme Apple ».

Amphibiox représente le lancement de cette nouvelle stratégie : une chaussure entièrement imperméable, qui laisse le pied respirer. « Un concept unique », d’après Alessandri Sacilotto, responsable du département R&D de Geox. « La grande différence par rapport aux chaussures imperméables précédentes est que la membrane est directement fixée à la chaussure : même la doublure reste sèche ». Les premiers modèles de l’Amphibiox Geox seront présentés au salon GDS en septembre. Trois modèles seront disponibles dans un premier temps, dans les catégories casual, confort et classique. Le prix moyen sera de 110 euros, donc légèrement supérieur aux modèles Geox traditionnels.

De notre correspondant à Montebelluna
 

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS