Haute Couture : Dior, sous son meilleur jour

Le jour J du premier défilé de son nouveau directeur artistique Raf Simons, la maison Dior annonce l’acquisition des ateliers de broderie Vermont. La haute couture restera toujours ce terrain d’expression de l’exceptionnel... Fondée

en 1956 par Jean Guy Vermont, la maison française, qui a marqué de son empreinte les années « Cardin et Paco Rabanne », assure aujourd’hui son avenir. Léonard Cione, arrivé en 1984 en tant que directeur artistique des broderies Vermont, perpétuera le savoir-faire. « La main de l’homme donne le caractère unique de l’objet d’art », assurait Christian Dior.

« LaHaute Couture : Dior, sous son meilleur jour broderie s’exécute encore à la main, comme au XVIIIe siècle, parfois même sur des métiers de l’époque, rappelait Christian Dior en 1956, dans son autobiographie. On arrive à couvrir la robe tout entière de millions de paillettes ou de perles posées, chacune une à une par des doigts qui, surtout à notre époque de mécanisme, apparaissent comme des doigts de fée. »

Aujourd’hui, plus d’un demi-siècle après, à l’époque de l’informatique et des nanotechnologies, rien n’a changé pour autant. La broderie reste cet incomparable morceau de bravoure, ce défi au temps et à la pesanteur. Les techniques évoluent, les esthétiques se modernisent. Mais rien ne remplacera jamais la main de l’artisan : la broderie est l’indispensable acolyte de la haute couture ; elles partagent les mêmes valeurs, celles de l’excellence et ne souffrent aucune approximation.

" De véritables maîtres brodeurs, il en reste peu. Tout comme de véritables maisons de haute couture, d’ailleurs. Si le savoir-faire s’est galvaudé chez certains, la maison Dior entend maintenir son extrême exigence," précise la maison de couture dans un communiqué.

Petit rappel qu'à 14h30, ce lundi 2 juillet, le travail d'aiguille de Raf Simons ne manquera pas de capter toute l'attention de la planète mode. Le magazine Elle proposera aux internautes des places virtuelles au premier rang. Rendez-vous sur le site Elle.fr pour la retransmission en direct du show, ainsi que le livetweet de la rédaction.

A l'occasion du premier millésime de Raf Simons, FashionUnited vous propose de jeter un coup d'oeil dans le rétroviseur de cette fameuse journée du 12 février 1947 où Christian Dior présentait sa première collection, dans les salons de sa maison, au 30, avenue de Montaigne...

L’idéal féminin se transforme. La taille étranglée, moralement rassurez-vous, dans un serre-taille, la poitrine et les hanches s’épanouissent. Pour donner de l’importance au buste, quoi de plus charmant que ces petites pèlerines, ces courts boléros, ces capes légères et flottantes.

Pour affiner encore la taille, des pinces, des nervures et de souples ceintures. Aussitôt les hanches apparaissent. Elles doivent être rondes, sinon elles le deviennent grâce à un savant rembourrage des basques de la jaquette : grâce à la nouvelle silhouette de Christian Dior, le prestige de Paris est redevenu ce qu’il était autrefois.

Photo : Christian Dior.
 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS