Hermès: Axel Dumas reste prudent

Depuis qu’Axel Dumas a pris les rennes d’Hermès en janvier dernier, succédant à Patrick Thomas, ancien CEO parti en retraite, la société semble avoir rajeunit. À 44 ans, Dumas est la sixième génération de la famille Hermès et connait très bien le monde de la mode et le fonctionnement de

son entreprise.

Maintenant qu’il pilote la société, son entrée a redonné du dynamisme à la marque, ce qui lui permettra d’affronter LVMH ayant pris une participation dans son capital en 2010.

Hermès: Axel Dumas reste prudentLa semaine dernière les Echos publiaient les résultats d’Hermès, indiquant qu’elle avait battu de nouveaux records en termes de chiffre d'affaires, de résultats et de rentabilité opérationnelle en 2013. En effet, pour des facturations de 3,7 milliards d'euros, en augmentation de 7,8 pour cent (de 13 % à devises constantes), le bénéfice opérationnel de la marque de mode s'est accru de 8,9 pour cent, à 1,2 milliard, offrant une marge de 32,4 pour cent, contre 32,1 pour cent en 2012.

Nouveau dirigeant, la prudence est de mise

Par contre, à la déception de certains, le dividende proposé à 2,70 € ne devrait presque pas progresser (+ 8 pour cent). Avec une trésorerie nette de 1 milliard d'euros, « La trésorerie s'accumule », a reconnu Axel Dumas, ajoutant qu’il ne serait pas prudent de distribuer un dividende exceptionnel, alors que 2014 risque de connaître des soubresauts.

Si le Nouvel An chinois a marqué une bonne activité des ventes, le groupe confirme ne pas être très affecté -sauf pour l'horlogerie- par le ralentissement économique et la lutte anticorruption en Chine. La croissance américaine lui apporte aussi des bénéfices. Et même si le Japon observera une légère baisse de la rentabilité cette année à cause du yen, le pays génère 12 pour cent des ventes d'Hermès. Alors que la devise nippone s'est dépréciée de plus de 20 pour cent, le groupe n'a relevé ses prix en février que de 10 pour cent et s'inquiète des effets de l'augmentation de la TVA en avril.

En 2013, Hermès a investi un total de 232 millions d’euros pour développer et rénover son réseau de magasins et construire de nouvelles usines de cuir en France.

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS