Hermès : résultat net + 41%

Le maroquinier de luxe a annoncé hier une nouvelle dynamique de croissance et d'excellents résultats. Son chiffre d’affaires en 2011 ressort à 2 841,2 millions d’euros (+ 18,3 %) et un résultat opérationnel de 885,2 millions d’euros, en

progression de 32,5 % contre 668,2 millions d’euros en 2010.

Le Hermès : résultat net + 41%résultat net consolidé part du groupe (594,3 millions d’euros contre 421,7 millions d’euros) progresse de 40,9% par rapport à 2010. Il intègre notamment la plus-value de cession brute (29,5 millions d’euros) réalisée lors de la cession de la participation dans le groupe Jean-Paul Gaultier. En deux ans, le résultat net consolidé a doublé (288,8 millions d’euros en 2009).

Hermès propose d'augmenter le montant du dividende à 2 euros par action. L’acompte de 1,50 euro versé le 1er mars 2012 viendra en déduction du dividende qui sera décidé par l’Assemblée générale. Il sera, par ailleurs, proposé à l’Assemblée générale un dividende exceptionnel de 5 euros par action.

En 2011, tous les métiers contribuent aux belles performances de l'entreprise familiale, grâce à une innovation et une création sans cesse renouvelées. Le groupe a bénéficié de ventes très dynamiques dans ses magasins (+19%) et de la forte progression des ventes en gros (+15%).

Le métier soie & textiles accomplit une excellente année (+23%) grâce au succès des nouvelles collections et à la diversité des usages et des styles proposés qui séduisent une nouvelle clientèle.

Sous l’impulsion de la petite maroquinerie et des sacs en cuir, dont la demande reste très supérieure à l’offre, l’activité Maroquinerie & Sellerie est en hausse de 12%, en ligne avec l’exigence de qualité de la maison.

L’excellente performance de la division vêtements & accessoires (+30%) est portée par le succès du prêt-à-porter et par la richesse de l’offre d’accessoires de mode. La première collection de prêt-à-porter féminin dessinée par Christophe Lemaire a rencontré un accueil chaleureux auprès de la clientèle.

L’horlogerie (+23%), la bijouterie (+27%), et les arts de la table (+17%) accomplissent également une excellente année.

Le réseau de distribution s’est développé avec l’ouverture de treize succursales, la reprise de quatre concessions et la rénovation ou l’agrandissement de huit autres.

La croissance du chiffre d’affaires a été stimulée par l’Amérique (+26%) et l’Asie hors Japon (+29%) qui s’est enrichie de six nouvelles succursales. Hermès a ouvert à Bombay le premier magasin de luxe hors des centres commerciaux, dans le cœur historique de la ville.

Au Japon, le chiffre d’affaires est quasiment stable sur l’année (-1%), malgré la catastrophe intervenue en début d’année.

En Europe, les ventes progressent de 16% grâce au dynamisme de tous les pays. En France, le succès du magasin inauguré rue de Sèvres fin 2010 s’est confirmé. Le réseau des autres pays d’Europe s’est renforcé avec la reprise des deux concessions de Moscou, ainsi que l’ouverture de nouvelles succursales à Berlin, Rome, Barcelone et Istanbul. Enfin, un nouveau magasin, situé quai du Rhône à Genève, est venu remplacer la succursale existante.

Autre fait marquant de son dernier exercice, le groupe Hermès a créé 715 nouveaux emplois, principalement dans les équipes de ventes et les manufactures. Fin 2011, le groupe employait 9 081 personnes.

De plus, la politique d’attribution d’actions gratuites destinées aux salariés sera poursuivie en 2012. Hermès continuera à investir dans ses capacités de production et son réseau de distribution, avec l'ouverture ou la rénovation d’une quinzaine de succursales.

Photo : Hermès prêt-à-porter A/H 2012-13, présentée le 4 mars à Paris.

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS