La fashion week en mode Pinterest

Dire que les réseaux sociaux ont changé le visage de la fashion week, c’est une lapalissade qu’aucun site sérieux ne peut se permettre, et pourtant il ne nous semble pas intéressant de détecter les nouveautés d’un secteur qui a considérablement

fait bouger le seuil de sensibilité du mot « nouveauté » justement.

On La fashion week en mode Pinteresta ressassé jusqu’à l’écœurement l’explosion d’instagram : « je n’ai même plus besoin d’aller sur style.com » s’étonne une rédactrice suit avec fébrilité tout nouveau post de sa tribu virtuel. Sur twitter, le hashtag PFW est dorénavant le Saint Graal de toutes fashionistas(le mot s’emploie-t-il encore ?) qui se respectent, tandis que sur facebook, les marques de mode et même de luxe, pourtant si rétives par essence à la tyrannie de la nouveauté, tremblent à l’idée d’afficher moins de « like » que leurs concurrents. Le classement des marques les plus « followées » attire désormais l’attention de toutes les cellules marketing des grandes maisons. Quant aux producteurs de défilé, ils règlent consciencieusement leur scénographie afin qu’elle puisse être confortablement appréhendée sur un écran de Smartphone tandis que l’ambiance du show, et son message général, doivent pouvoir être captés et compris en six secondes pour les addicts de Vine.

Est-ce que cette omniprésence de la mode, spécialement durant les fashion week est positive pour les marques ? En termes de ventes, personne ne saurait le dire aujourd’hui. En tout cas, aucun chiffre ne permet d’avancer d’arguments décisifs concernant des améliorations de ventes liées aux réseaux sociaux. On s’autopersuade que cette obsession de l’instantanéité, du « buzz » permanent, a pour finalité d’attirer l’attention des plus jeunes sur des marques dont ils ne connaissent pas forcement les traditions afin de les sensibiliser « pour plus tard »(manière de dire : quand ils seront de plein pied dans la vie active). C’est-à-dire que ce culte de l’immédiat a pour vocation de sensibiliser sur le long terme. Ironique n’est-ce pas ?


Pinterest s’associe à Colette et Garance Doré pour couvrir la Fashion Week de Paris

Les grands gagnants finalement de cette furie d’images et de news, ce sont bel et bien les reseaux eux-mêmes. En tout cas, Ben Silbermann, qui a travaillé auparavant chez Google sur le dossier Adsense, et Evan Sharp, architecte, sont tous sourire. Ensemble ils ont créé Pinterest qui petit à petit tire son épingle du jeu dans le grand maelstrom des réseaux sociaux et tout naturellement, ils s’intéressent de très près au grand rush de la fashion week.

La fashion week en mode PinterestL’entreprise a dédié une page spéciale pour suivre les coulisses des Fashion week. Chaque ville - New York, Londres, Milan et Paris - a son chapitre et son traitement particulier. Pour Paris, Instagram a demandé à Colette et Garance Doré de couvrir l’effervescence des défilés via un espace qui sera mis en ligne le 17 septembre prochain sur http://pinterest.com/fashionweek/

Le concept store et la célèbre bloggueuse révèleront leurs propres tableaux dans lesquels ils épingleront des photos de défilés, des coulisses, des street styles et des tendances make up et coiffure. Un vrai magazine ! D’autres marques ne se font pas prier pour partager leur fashion week sur ce réseau : Louis Vuitton, Dior, Mulberry, Topshop, Marc Jacobs, Zac Posen, Michael Kors et la presse suit le mouvement plutôt deux fois qu’une : Vogue Paris, Glamour, Vanity Fair, Journal des Femmes, Madame Figaro, Cosmopolitain, Elle.fr et Marie Claire créeront tous leur tableaux pour l’occasion. En termes de « lectorat » il faut dire que l’expérience est tentante : deux millions « d’épingles » autour de la mode s’échangent quotidiennement sur ce réseau social.

Stéphanie Tramicheck, Directrice Générale France de Pinterest n’a d’ailleurs aucun mal à vendre son produit : « Des millions de personnes utilisent déjà Pinterest quotidiennement pour s’inspirer des looks les plus tendances. C’est pourquoi il nous a paru évident de proposer à nos épingleurs de vivre la Fashion Week de l’intérieur sur des aspects aussi variés que les looks des mannequins, l'ambiance des coulisses, les nouvelles tendances maquillages ou encore les tenues des défilés». Elle ajoute : « Notre mission est d’inspirer nos millions d’utilisateurs dans leur vie et de les aider à passer à l’action.» Sur le net, les grands vainqueurs en ce qui concerne le commerce ne sont pas les marques mais bel et bien les éditeurs de réseaux.

Hervé Dewintre


 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS