Lagerfeld visé par une plainte pour "propos diffamatoires "

"Le trou de la Sécurité sociale, c'est aussi toutes les maladies attrapées par les gens trop gros." Cette nouvelle saillie de Karl Lagerfeld a une nouvelle fois choqué un bon nombre de personnes. Evidemment le créateur est accoutumée à ce

genre de réflexions à l’emporte-pièce et il faut bien souvent les prendre avec le recul qui convient tant le directeur artistique de Chanel et Fendi aime l’humour pince sans rire et les bons mots loin du « politiquement correct ». Un exercice en équilibre instable entre la polémique et la discrimination qui semble cette fois ci pencher du mauvais côté puisqu’ une plainte contre le couturier pour "propos diffamatoires et discriminants" vient d’être déposée, ce mardi 29 octobre, devant le procureur de Saintes.

La Lagerfeld visé par une plainte pour "propos diffamatoires "plainte a été déposée par l'association "Belle, ronde, sexy et je m'assume" suite aux nouvelles déclarations du créateur prononcées début octobre dans l’émission télévisée "Le Grand 8" diffusée sur la chaîne D8. Une émission durant laquelle Karl Lagerfeld a réitéré pour la énième fois sa tirade contre les gros et surtout « les rondes » qui, selon lui, n’ont rien à faire sur les podiums.


"Propos diffamatoires et discriminants".

Le poids des mannequins c’est un leitmotiv que l’on retrouve à intervalle très régulier dans les « karlismes » : mot proche de devenir un nom commun désignant les meilleures répliques du couturier, spécialement les plus cruelles. Son livre paru en septembre « Le Monde selon Karl » en dresse un florilège dans le chapitre consacré à la « ligne ». On peut citer en vrac : "personne n'a envie de voir des femmes rondes sur les podiums". "Ce sont les grosses bonnes femmes assises avec leur paquet de chips devant la télévision qui disent que les mannequins minces sont hideux. La mode, c'est le rêve et l'illusion", ou encore « mon unique ambition dans la vie, c'est de porter des jeans taille 30. Je n'ai pas fait ce régime pour qu'on me tripote ni pour être sexy. Je voulais être un bon cintre. »

Des saillies à ne pas prendre au pied de la lettre et qui ne résume surement pas les raisons pour laquelle le créateur avait dû lui-même perdre 30 kilos mais qui offense gravement la sensibilité de Betty Aubrière, présidente de l'association plaignante : "Beaucoup de jeunes filles sont mal dans leur peau et entendre des paroles comme ça, c'est terrible pour elles, a insisté la présidente de l'association, Betty Aubrière. Il faut que cessent les insultes de la part de personnalités publiques. » déclare-t-elle. «On a reçu des messages de jeunes filles en mal-être qui sont victimes d'insultes à l'école et parfois sont déscolarisées. On voudrait que de la prévention soit faite dans les écoles afin que les gens comprennent que les rondeurs, c'est souvent une maladie ou alors génétique et pas à cause d'une mauvaise alimentation».

Reste à savoir si le couturier présentera des excuses comme il le fit en 2012 auprès de la chanteuse Adèle qu’il avait qualifié d’ « un peu grosse ». Pointer du doigt le poids d’une artiste au lieu de parler de son talent avait beaucoup marqué à l’époque. La principale intéressée avait rétorqué qu’elle n’avait jamais voulu ressembler aux mannequins et qu’elle était fière de représenter la majorité des femmes. Le styliste l’avait ensuite inondé de sacs Chanel pour se faire pardonner cette indélicatesse proche de la muflerie. Pas sûr que le même procédé touche la présidente de l’association "Belle, ronde, sexy et je m'assume" qui souhaiterait «avoir un droit de réponse et être confronté» au couturier et qui signale par ailleurs qu’ « une pétition contre les propos de M. Lagerfeld avait précédé la plainte et recueilli plus de 500 signatures. »
 

Related Products

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS