Le patrimoine Lacroix conservé

Court-circuitée par la crise, la maison Christian Lacroix a fermé ses portes fin 2009. Simon, Jérôme et Léon Falic, propriétaires de la société ont confirmé la donation de 11 robes faite au Musée des Arts Décoratifs  à l’issue de l’exposition Christian

Lacroix, histoires de mode (2007 – 2008).
 
La société Christian Lacroix exprime la volonté de mettre en valeur les archives de la maison de couture comprenant plus de 3000 pièces depuis les premières collections du couturier qui constituent la mémoire de la maison.
 
Désireuse Le patrimoine Lacroix conservéde défendre le patrimoine que constitue cet ensemble exceptionnel, elle envisage de consentir des prêts de ces pièces d’archives à des musées.
 
Par ailleurs, l’Etat a préempté pour Les Arts Décoratifs quelques pièces du mobilier des créateurs Garouste et Bonetti réalisé pour la maison de couture de la rue du Faubourg Saint-Honoré (une paire d’appliques, deux tabourets, une chaise, un portant, une cabine d’essayage).
 
Ce don du groupe américain au Musée des Arts Décoratifs n'a pas laissé Frédéric Mitterrand de marbre. Le ministre de la Culture et de la Communication, " se félicite que ce patrimoine de la haute couture française soit ainsi conservé et vienne enrichir les collections nationales."
 
Dans les années 80, le créateur arlésien arrive comme un ouragan dans l'univers de la mode. Très applaudi par la presse, l'esthétique de Christian Lacroix tranche avec les podiums parisiens de l'époque qui sombrent dans le BCBGisme.
 
Lacroix remet la Provence à la mode en citant ses racines camarguaises avec des jupes ponchos en poulain tâché, de spencer et boléros de velours noir brodés de passementeries, de jupes caparaçons, de fichus rouge sang sur des jupes à pouf chantilly ou crinoline (voir photo ci-contre).
 
Sur le fil depuis longtemps, la maison Christian Lacroix n'a su réaliser l'équilibre financier ni sous LVMH (jusqu'en 2005), ni sous le groupe Falic. Enfin, l'an dernier aucun des repreneurs potentiels de la maison de couture n'a fourni les pièces nécessaires à la reprise dans le temps qui leur était imparti. En décembre dernier, 100 millions d'euros ont été proposés à la rescousse par le cheikh de l'émirat d'Ajman. Mais les juges parisiens ont estimé les garanties financières insuffisantes dans les délais fixés.
 
L'activité prêt-à-porter s'est arrêtée, ce qui a entraîné la suppression de la quasi totalité des postes. Une dizaine de postes devait être maintenue pour gérer des contrats de licence (collection hommes, robes de mariées, parfums).

Photos : Une robe du soir fourreau, corsage à baleines Christian Lacroix, Collection haute couture printemps-été 2000 et deux modèles de la collection 1987.
 
 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS