LVMH: des résultats en baisse mais des perspectives solides

C'est la faute à l'euro. Voici, en substance, le message délivré par le numero 1 mondial du luxe lors de la publication de ses résultats au premier trimestre. Des résultats inférieurs aux attentes des spécialistes intérrogés par Dow Jones Newswires et rapportés par l'AFP: un bénéfice net en baisse de 4 pour cent,

à 1,51 milliard d'euros,au premier trimestre alors qu'on s'attendait à un bénéfice de 1,64 milliards d'euros. Un résultat opérationnel qui recule lui aussi, de 5 pour cent plus précisement à 2,57 milliards d'euros, une marge à 1 pour cent en baisse également et des ventes à 14 milliards d'euros. Les spécialistes attendaLVMH: des résultats en baisse mais des perspectives solidesient plutot un résultat opérationnel courant de 2,76 milliards d'euros et des ventes de 14,25 milliards d'euros.

Lepôle mode et maroquinerie de LVMH reste stable

L'euro fort n'est cependant pas le seul en cause même si l ’impact de la volatilité des changes a représenté 235 millions sur la période. La chasse à la corruption lancée par Pékin pour mettre fin à la pratique débridée des cadeaux au sein de l’appareil chinois y est aussi certainement pour quelque chose. Cette chasse touche d'ailleurs tous les grands groupes de luxe. Chez LVMH c'est surtout la branche des alcools qui a souffert, et notamment Hennessy qui écoule plus lentement ses stocks de cognacs. Le résultat opérationnel de la branche vins et spiritueux a chuté de 15 pour cent. La cadence ralentit fortement aussi aupole montres et joaillerie et il faudra des mois avant que la situation ne s'inverse à nouveau.

Il reste fort heureusement des secteurs dont LVMH peut légitimement s'enorgueillir comme par exemple les résultats du pôle mode et maroquinerie ( le plus important du groupe) qui a vu ses revenus croître de 7 pour cent à 5 milliards d'euros.. Louis Vuitton reste stable (alors que les analystes attendaient une hausse de 5 pour cent, après une envolée de 9 pour cent au premier trimestre liée à des achats massifs intervenus au Japon en début d'année avant un relèvement de la TVA en avril), Givenchy, Céline, Fendi sont désormais bénéficiaires, et Kenzo décolle sous l'impulsion de son binome de directeurs artistiques, le duo créatif d’Opening Ceremony. De quoi faire dire à Bernard Arnault qu'il aborde la seconde partie de l'année avec confiance. LVMH a en particulier assuré qu'il "poursuivra ses gains de parts de marché grâce aux nombreux lancements de produits prévus d'ici la fin de l'année, à son expansion géographique dans les marchés porteurs et à sa rigueur de gestion".

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS