LVMH progresse grâce à Louis Vuitton

« Un excellent début d’année ». C’est ainsi que le puissant groupe LVMH décrit ce 9 avril les résultats de Louis Vuitton pour le premier trimestre. En effet, le numéro un mondial du luxe ouvrait ce mercredi le bal des publications du secteur. Le communiqué met en tout logique la marque

star du groupe en vedette, d’autant plus que c’est au maroquinier que la division phare du groupe de Bernard Arnault - le pole mode-maroquinerie - doit une nette accélération de sa croissance organique : + 9 pour cent alors que les spécialistes s’attendaient à résultat qui oscillerait entre +5 et 6 pour cent.

Globalement LVMH, propriétaire d’une soixantaine de marques de luxe a vu ses ventes progresser de 4 pour cent au premier trimestre, à 7,21 milliards d’euros. Un résultat très légèrement inférieur au consensus Bloomberg qui tablait sur des ventes à 7,4 milliards d’euros. Les analystes attendaient également une croissance organique de 7%. Le groupe a annoncé mercredi qu’elle s’établit à 6%. C’est en fait le pole Vins et Spiritueux qui pénalise les résultats du groupe à cause d’ « un phénomène conjoncturel de déstockage en Chine » d’apres un communiqué du groupe.

LVMH progresse grâce à Louis VuittonApparemment on consomme moins de Cognac en Chine désormais. Un phénomène lié à l’intensification de la lutte anti-corruption, qui a incité les dirigeants chinois à réduire leurs dépenses somptuaires et notamment d’alcool haut de gamme. Résultat : les ventes de vins et spiritueux ont en effet chuté de 8 pour cent (-3 pour cent en données organiques), à 888 millions d’euros, le recul le plus important de toutes les divisions. D’une manière générale, les clients asiatiques tendent désormais de plus en plus à délaisser les marques aux logos très connus pour des créations moins grand public et beaucoup plus chères.

LVMH se recentre sur le très haut de gamme

C’est donc bien au maroquinier star que LVMH doit une bonne partie de ses bons résultats. Louis Vuitton qui s’est repositionné sur les sacs en cuir à 3000 euros avec un nouveau directeur artistique dédié aux sacs haut de gamme mais aussi un nouveau directeur artistique jugé plus élitiste pour la mode, a profité selon certains analystes, de hausses de prix passées en Europe et aux Etats-Unis, tout comme d'achats anticipés au Japon avant la hausse de la TVA intervenue à la fin février. Une bonne nouvelle pour le groupe après le ralentissement l’an dernier de Louis Vuitton.

Dans ce contexte, LVMH compte bien se recentrer sur le haut de gamme. En 2013, le groupe a pris des participations majoritaires dans la marque londonienne du créateur, J.W. Anderson et dans le concepteur de chaussures britannique Nicholas Kirkwood et le mois dernier, le groupe désormais européen a également indiqué qu'il allait créer une coentreprise avec le designer Marco De Vincenzo, afin d'accélérer le développement de la marque italienne. LVMH bénéficie également de la consolidation de Loro Piana, pépite italienne du luxe acquise en juillet 2013 pour 2 milliards d'euros.

Enfin, toutes les autres divisions ont elles aussi plus ou moins ralenti. Le pole montre et joaillerie qui comprend Tag Heuer, Hublot ou encore Bulgari voit sa croissance se tasser très légèrement tandis qu'elle décélère plus nettement dans les parfums et cosmétiques. La distribution sélective ralentit elle aussi, tout en signant l'unique croissance organique à deux chiffres du groupe (+10 pour cent après +13 pour cent).

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS