Retour sur YSL, l'oeuvre intégral

Du 5 mars au 17 juillet prochain, la Fondation Pierre Bergé-Yves Saint Laurent et le Petit Palais, Musée des Beaux- Arts de la Ville de Paris, présentent la première rétrospective sur l’intégralité de l’oeuvre du célèbre couturier. Intitulée YSL rive

gauche : la révolution de la mode, cette exposition met en lumière l'avènement du prêt-à-porter à Paris et par conséquent le lancement en 1966 de la ligne YSL rive gauche. «Je veux rompre avec cette idée de la couture en tant qu’unique image de la mode. La mode c’est ce qui se porte. C’est la grand-place, non le cercle fermé », déclare Yves Saint Laurent.

Retour sur YSL, l'oeuvre intégralAvec ce panorama sur la carrière de Saint Laurent, son compagnon Pierre Bergé nous montre comment ce génie de la mode a accompli un acte social et politique fort en prenant la décision de créer une marque de prêt-à-porter à son nom.

L'exposition Yves Saint Laurent au Petit Palais l'an dernier qui retraçait 40 années de création haute couture avait plongé 300 000 visiteurs dans l’univers de la perfection et du rêve éveillé. Fort d'un tel succès, cet évenement a laissé les passionnés de la mode sur leur faim.

Au 5 avenue Marceau, on retrouvera pas moins de 307 modèles de haute couture et prêt-à-porter depuis les débuts du couturier chez Dior en 1958, avec la fameuse collection “Trapèze”, jusqu’à la splendeur des robes du soir de 2002. De nombreuses photographies et films illustrent, le contexte historique, la construction du style Yves Saint Laurent et les fondements de son oeuvre.

En 40 ans de création, Yves Saint Laurent a révolutionné la garde-robe de la femme en empruntant au vestiaire masculin le smoking, le tailleur pantalon et la saharienne pour en vêtir les femmes : il fit ainsi passer les attributs du pouvoir d’un sexe à l'autre.

S’inspirant de la rue (collection scandale 1971), de ses voyages imaginaires (Russie, Chine, Inde, Espagne, Japon, Afrique et Maroc) et de son dialogue avec l’Art (Mondrian, Picasso, Matisse, Van Gogh), Yves Saint Laurent n’a cessé “ de faire de la mode une fête ”.

La griffe Saint Laurent rive gauche est née en effet, de la seule volonté du créateur de rendre ses créations accessibles à un plus grand nombre de femmes. Dans les années 60 les femmes ont commencé à revendiquer leurs droits. Elles ne demandent pas à leurs pères ou maris l’autorisation de descendre manifester dans la rue. Elles ont pris de l’importance sur le marché du travail, se sont parfois révoltées contre les injustices et ont réussi petit à petit à modifier leur statut et leurs conditions de vie tant professionnelles que sociales.

Ce sont toutes ces femmes qu’Yves Saint Laurent a envie d’accompagner. En créant rive gauche, Saint Laurent instaure un dialogue permanent entre les femmes et lui, entre la rue et lui. Icône de la liberté sociale, Catherine Deneuve en est devenue tout naturellement la marraine. Lui succédera Betty Catroux, Katoucha Niane, Jerry Hall, Naomi Campbell, Kate Moss, Claudia Schiffer ou Mélanie Thierry ou Arizona Muse, dernière égérie en date de la maison de couture.

Photo : Une tenue Yves Saint Laurent, circa 1970 et Betty Catroux, Yves Saint Laurent et Loulou de la Falaise, à l’inauguration de la première boutique Saint Laurent rive gauche, New Bond Street, à Londres, 10 septembre 1969.
 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS