La firme britannique de luxe Burberry a annoncé un chiffre

d'affaires meilleur que prévu au titre de son premier trimestre fiscal, stimulé par les ventes en gros, les recettes sous licence et par la demande de vêtements d'extérieur et les accessoires.

La directrice financière du groupe de luxe, Stacey Cartwright, a toutefois dit qu'il était trop tôt pour réviser les prévisions pour l'exercice, même si elle se montre optimiste sur l'évolution des ventes malgré le nombre croissant d'Etats adoptant des mesures d'austérité.

Burberry a mieux traversé la crise que nombre de ses concurrents, grâce à une réduction des coûts, à des suppressions des postes, à une diminution des stocks et à un rétrécissement sa gamme.

En mai, le groupe a annoncé son intention d'accélérer son expansion, en ce concentrant sur les marchés émergents, le commerce en ligne et le textile pour homme.

Le chiffre d'affaires a crû de 24% à 282 millions de livres (337 millions d'euros) pour la période avril-juin, hors effets de change et prise en compte de la restructuration de sa branche espagnole, grâce à la hausse de la demande.

Les analystes attendaient 263 millions de livres en moyenne.
 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS