Le tribunal de commerce de Lyon a prononcé hier, la liquidation judiciaire du fabricant de lingerie

qui emploie quelque 450 personnes. La mesure de liquidation judiciaire est assortie d'une poursuite d'activité jusqu'au 20 janvier. Cette liquidation a été présentée par la direction de Lejaby comme une mesure "technique", alors que plusieurs repreneurs potentiels restent sur les rangs.

La liquidation permet en effet que les salariés touchent fin décembre un 13e mois de salaire, payé par l'organisme patronal de l'Association de garantie des salaires (AGS), et non par Lejaby.

Lejaby a été placé en redressement judiciaire avec une période d'observation de six mois le 27 octobre. Depuis cette date, plusieurs candidats à la reprise de Lejaby se sont manifestés dont Abcia, un fonds d'investissement grenoblois. Alain Prost, ex-dirigeant de l'italien La Perla, associé à Isalys, sous-traitant tunisien de Lejaby, a aussi fait une offre de rachat, de même que la PME Canat, spécialiste de la lingerie de nuit basé à Millau. Tous deux reprendraient entre 135 et 200 salariés.

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS