La Fédération Française du Prêt-à-Porter Féminin souligne depuis sept ans, au travers des Elans

de Mode , l’enthousi as meetle talentd’ hommes et de femmes qui font bouger la mode.

R é v é l é s à l ’ o c c a s i o n d e l ’A s s e m b l é e G é n é ra l e d e l a F F PA P F, c e s l a u r é a t s s o n t c h aq u e fo i s r é u n i s a u to u r d ’ u n e t h é m a t i q u e p r é c i s e . La mise en avant de la transmission du savoir l’an passé a appelé cette année à saluer les nouveaux medias et la gén érati on 2.0. Créer de n ouveaux liens avec le consomm ateur, lui offrir des rendez- v o u s r é c u r r e n t s , l e f a i r e v o yag e r d a n s d e s u n i v e r s p a r a l l è l e s , l u i f a i r e d é c o u v r i r d e s u n i v e r s p a r a l l è l e s , d é fr i c h e r d ’ a u t r e s te r r i to i r e s . E n u n m o t s ’ o u v r i r a u x a u t r e s e t p a r tag e r. Vo i c i q u e l q u e s - u n e s d e s fa s c i n a n te s o p p o r t u n i té s q u ’ a a p p o r té l e We b a u x m a r q u e s e t, p l u s généralement, à la mode.

La Fé d é ra t i o n Fr a n ç a i s e d u P r ê t à Po r te r Fé m i n i n a c h o i s i d e récompenser ces entreprises innovantes, qui ont su se réinventer ou tout simplem ent s’exprim er différemment grâce à Internet. Graphismes é t u d i é s , u t i l i s a t i o n d e s r é s e a u x s o c i a u x , b l o g s , i m ag e s s o i g n é e s , navigation intuitive, outils aussi intelligents que spécifiques, contenus s a n s c e s s e e n r i c h i s d ’ i n fo s l u d i q u e s , d é c a l é e s o u s i m p l e m e n t o u v e r te s s u r l e m o n d e o n t fa i t p a r t i e d e s c r i tè r e s p o u r c o m p o s e r l a promotion des Elans de Mode 2010. Cette promotion est parrainée par le si te de mode Bran dAlley .


Zadig & Voltaire, concentré de hype I Fond gris et cadres blancs : l’épure branchée de Zadig & Voltaire, mixée au style rock’n’roll de la marque et ses icônes, fait un malheur sur le Net. Même virtuelle, la boutique ne désemplit pas.
Au delà du site marchand, c’est tout l’univers de la maison et même plus qu’on capte au fil des rubriques : philosophie, interview de Thierry Gillier, vidéo des shootings mode, collaborations, coups de cœur artistiques et amis de la famille Zadig & Voltaire sont tous là. Sans oublier le Personal Shopper on line qui propose même un débriefing post-réception de commandes. Pour un service quatre étoiles. b www.zadig-et-voltaire.com


Bensimon,
adresse pluri-culturelle
I « J’ai toujours eu le souci et le goût de poursuivre et d’affirmer un esprit d’ouverture (…). La création est le résultat d’un dialogue sensible et éclectique avec la peinture, la littérature, les voyages. Elle poursuit une complicité avec les sens, la mémoire et le monde. » Si Serge Bensimon avait voulu résumer l’esprit de son site Internet (dont ces citations sont extraites, d’ailleurs), il n’aurait sans doute pas mieux dit. Dans ce joli pêle-mêle qu’on apprécie de feuilleter comme un scrapbook épuré, l’histoire de la famille Bensimon précède celle, en images, de la célèbre tennis en toile. La mode invite les très belles Cologne, part en voyage dans les sacs issus des fameux surplus et nous fait danser au rythme des univers musicaux de la marque. Miroir de Serge Bensimon, le site nous rappelle aussi la passion du maître des lieux pour l’art sous toutes ses formes et ses collaborations aussi nombreuses que, parfois, inattendues. L’ouverture imminente d’un e-shop sonne déjà comme une bonne nouvelle.
b www.bensimon.com

Les Néréides
dans un conte de filles
I Cette jolie maison fondée il y a trente ans par Pascale et Enzo Amaddeo a ouvert sur Internet la porte d’un boudoir aux teintes douces et raffinées : vert amande pour habiller l’univers de la marque et rose layette pour illustrer celui de N2, sa petite sœur. Au-delà des collections agréablement présentées, c’est le Blog des Curieuses, qui récolte tous les suffrages. Pour lui, la marque a fait appel à des blogueuses professionnelles, des journalistes de tous horizons qui viennent ici se confronter directement à leurs lectrices et, le cas échéant, changer de spécialité. On y retrouve aussi toute l’actu des deux marques, toujours illustrée, et une foule de liens vers des blogs et sites amis de la maison. Le partage est aussi l’une des fonctions premières du web…
b www.lesnereides.com


Tu d o b o m ?
donne le ton
I Cette marque éthique née en 2002 de la rencontre d’un entrepreneur social français et de couturières brésiliennes. Pour le soleil (voir en haut de l’écran la météo de Rio), l’humour, la fête et le souci de son prochain dans la bonne humeur (il faut impérativement lire la présentation des équipes franco-brésiliennes), vous avez cliqué sur la bonne adresse. Mais entre deux albums photos et un tour sur le e-shop, on apprend une foule de choses sur le pays d’adoption de cette bande de joyeux lurons et surtout, on découvre qu’ici l’engagement éthique n’est pas un vain mot : Tudo Bom ? remonte pour nous les filières de coton, nous fait visiter les ateliers de production avec lesquels la marque travaille, met en avant tous les acteurs de son succès et en profite même pour nous donner des conseils intelligents pour donner une seconde vie à nos vêtements.
b www.tudobom.fr

Le monde fantastique
de Gaspard Yurkievich
I Ce créateur a beau être discret, son site, lui, vaut le détour. La page d’accueil, rien qu’elle, est étonnante de décalage –en ce moment, été oblige, c’est le drôle de monde d’un Némo perdu dans un appartement parisien, entouré de sirènes des villes, qui ont troqué leur queue contre des talons, et de crustacés «jeff kooniens», qui est à l’affiche… La présentation en triptyque est parfaitement raccord et, entre deux vidéos des défilés de ce lauréat du Festival de Hyères (promotion 1997), on se laisse happer par le e-shop bien fourni et tentateur de la maison. Le petit plus qui permet aux fans de la marque de se sentir comme chez eux : les portes d’entrée vers les backstage de la fashion week.
b www.gaspardyurkievich.com


To u t s u r
Jérôme Dreyfuss
I Sa bande (Billy, Bob, Max, Oscar, Gilbert et les autres) a pris d’assaut le web. Et elle donne au monde virtuel des couleurs vibrantes de bonne humeur. Simple, mais ludique, le site de Jérôme Dreyfuss dit tout de lui sans jamais se perdre dans des méandres superflus. A son image : clair, efficace, mais tellement vivant –mention spéciale, d’ailleurs, à la rubrique mode d’emploi qui dévoile les facettes multiples de certains sacs. Un joli portrait, le rappel d’engagements éthiques et éco-responsables (le fameux label « agricouture » de Dreyfuss) pris bien avant l’engouement général pour la mode verte ouvrent la voie à un carnet de route (de roots ?) où l’on découvre les coups de cœur arty du créateur et son actu aux quatre coins du monde, dont, bien sûr, la récente ouverture d’une première boutique à New-York. Le virtuel concret ? On adore.
b www.jerome-dreyfuss.com


Petit Bateau
en haut de la vague
I Elle est peut-être née dans les années 20, mais Marinette, la fillette mascotte de Petit Bateau (maison fondée, elle, en 1893) n’a pas pris une ride. Mieux, elle surfe comme une grande et appose sa frimousse deci-delà sur la e-boutique de la marque. Bien vu, les petits bonus aux internautes, téléchargements de e-cards, fonds et économiseurs d’écran, et bien sûr, la possibilité de partager ses trouvailles sur Facebook. Mais ce qui caractérise surtout la force de Petit Bateau, c’est sa formidable capacité à avoir su marier Internet et communication pour ses dernières opérations avec le label Kitsuné et la chanteuse Izia : site et blog développés spécialement pour l’événement, diffusions de vidéos exclusives, téléchargement de playlist… Impact et élargissement de l’audience garantis !
b wwww.petit-bateau.fr


Morgan
continue le jeu
de la séduction
I On se souvient tous de ces publicités sur papier glacé, en noir et blanc, et frappées du slogan «Morgan de toi». Les générations passent et les petites sœurs des premières fans de la marque française découvrent une version en ligne de cette phrase phare des années 80-90. Sur le site de Morgan, entre deux shoppings et le visionnage (et même le télécharge- ment en fond d’écran) des campagnes de publicité, ainsi que leur making of, on s’entraîne à faire craquer l’autre grâce aux leçons de séduction dispensées en vidéo, et avec humour, par une hyper sexy girl dans la rubrique «Apprendre à séduire». Une fois prêt(e), on file sur Facebook pour découvrir l’application «Mission séduction» et utiliser les fonctionnalités du réseau social pour analyser les «targets» idéales. Audacieux, drôle, impertinent et en parfaite adéquation avec les clientes
de la marque.
b www.morgandetoi.fr


Kitsuné
label de la génération web
I Née en 2002 (sa première collection fut lancée en 2005), cette marque à la fois de mode et de musique s’est immédiatement propulsée sur Internet pour se faire connaître. Ou comment marier sans contradiction l’envie d’un vestiaire composé de «nouveaux classiques» et les techniques de marketing les plus avant-gardistes de l’époque. Actu et e-shop d’un côté permettent aux fans de suivre la vie du label (reprises d’interviews, etc.), et rétrospective des collections de l’autre, avec rappel des collaborations dont la liste n’en finit plus de s’allonger (Pierre Hardy, J.M. Weston, Petit Bateau…) et surtout des vidéos teaser qui ont su créer le buzz. Ainsi, les battle de strip-tease à l’envers, vues des dizaines de milliers de fois sur les plateformes spécialisées Dailymotion et Youtube, ou encore le casting pour la prochaine collection de la maison, qui a
envahi Facebook.
b www.kitsune.fr et www.maisonkitusne.fr

Comptoir des Cotonniers
au bonheur des filles
I Derrière cette très complète e-vitrine, dotée de rayons bien remplis, intelligemment (et facilement !) classés, dopée des fameuses campagnes mères / filles qui ont contribué au succès de la marque, et gorgée d’astuces fashion telles les leçons de mode par des stylistes professionnelles, se cache une adresse bis, désormais bien connue des internautes. Brèves de style (logique, pour un comptoir…), c’est son nom, est en fait un blog sur la mode, l’art, la musique, les filles, en un mot, la vie. Tenu par une équipe de choc, trois filles qui remplissent à l’origine d’autres missions au sein de l’entreprise, ce blog généraliste a tout compris : en ne focalisant pas uniquement sur son produit (on découvre en effet les coulisses et l’envers du métier, on suit des entretiens avec des photographes, d’autres créatrices, etc.) le style de la marque y est subtilement distillé et en un rien de temps, des liens se tissent avec l’internaute et l’adresse du blog bookmarqué dans ses favoris.





 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS