Mardi 9 novembre, l'Institut Français de la Mode à Paris accueillera Georges Vigarello qui

animera la prochaine conférence publique, intitulée " L'invention de la silhouette aux limites de l'art (XVIIIe-XXIe siècles) ".

La notion de « silhouette » est une invention historique. Le mot apparaît dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle et témoigne d'une volonté précise de prendre en compte l'ensemble du corps lorsqu'est évoquée sa présence.

La nouveauté du mot est accompagnée d'une nouveauté de l'iconographie : dessiner autrement les allures et les tenues, accentuer le sens global des contours et des traits. L'enjeu est bien de souligner l'importance de la globalité corporelle comme celle de sa singularité.

Cette invention du XVIIIe siècle, celle là même qui permet de croiser le mot et le trait, porte sur ce qui ne cessera de hanter la société Occidentale, à savoir interroger le « mystère » de la présence physique, son individualité et son évidente personnalisation.


Professeur à l'université de Paris V et directeur d'études à l'Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS), Georges Vigarello est l'auteur de travaux anthropologiques et historiques consacrés au corps et à la beauté dont une Histoire du corps en trois volumes (Seuil, 2006), une Histoire de la beauté (Seuil, 2004) ou encore Les métamorphoses du gras, histoire de l'obésité (Paris, Seuil, 2010).

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS