Tandis que le groupe de luxe LVMH grimpait en Bourse jeudi

28 octobre dans l'après-midi, Hermès reculait. Mercredi dernier, LVMH aurait déclaré à l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) qu'il envisageait de poursuivre "le cas échéant" ses achats d'actions Hermès, "en fonction des circonstances et de la situation de marché". Tout en réaffirmant ne pas vouloir prendre le contrôle de la griffe.

A la surprise générale, LVMH avait annoncé samedi être entré dans le capital d'Hermès à 14,2%, devenant ainsi le deuxième actionnaire du groupe, après la famille du fondateur qui contrôle près de 75% des titres. Il indiquait ensuite avoir porté sa participation à 17,07% en convertissant les options dont il disposait sur un peu plus de 3 millions d'actions.

Lundi, l'AMF avait indiqué qu'elle allait vérifier que "la réglementation" avait bien été "respectée" concernant l'entrée du géant du luxe au sein de Hermès.
 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS