Le groupe italien Luxottica, leader mondial des lunettes haut de gamme qui doit fusionner avec le français Essilor, a annoncé vendredi avoir enregistré un recul de 10,7 pourcent de son chiffre d'affaires au premier trimestre, à 2,1 milliards d'euros, mais a confirmé ses objectifs pour 2018.

Le groupe a expliqué cette nette baisse par le "retard de la saison ensoleillée en Europe" et la restructuration de ses ventes en gros en Chine. La baisse des ventes à taux de change constants s'élève à 0,8 pourcent. "La baisse du chiffre d'affaires sur le trimestre, due principalement à une météo défavorable surtout en Europe, ne met pas en relief les résultats positifs que nous avons obtenus dans tant d'autres zones du monde, grâce à l'innovation de nos produits, l'amélioration de l'expérience clients dans nos magasins et au développement de notre plateforme e-commerce", a noté le président exécutif du groupe, Leonardo del Vecchio, cité dans le communiqué. Il a précisé que "la rentabilité du groupe restait soutenue et solide".

"Nous continuons à investir dans la croissance à long terme", en ayant modifié la politique commerciale et de distribution en Europe après l'avoir déjà fait en Chine, et en réalisant des investissements technologiques importants, a-t-il expliqué. Le principal marché de Luxottica reste l'Amérique du Nord, où il a réalisé au premier trimestre 56 pourcent de ses ventes, malgré un recul de 13 ourcent de son chiffre d'affaires dans cette zone. Suivent l'Europe (23 pourcent des ventes, en berne de 5,5 pourcent) et l'Asie-Pacifique (13 pourcent des ventes, en recul de 9,3 pourcent).

Luxottica doit fusionner d'ici la fin du premier semestre avec Essilor, numéro un mondial des verres ophtalmiques, pour former le leader mondial de l'optique avec une capitalisation boursière de plus de 50 milliards d'euros. La future entité, dont le siège social sera basé en banlieue parisienne, où est déjà installé Essilor, pèsera plus de 15 milliards d'euros de chiffre d'affaires et comptera plus de 140.000 employés dans le monde. (AFP)

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS