(publicité)
(publicité)
Bauhaus:"l'art débraillé" plaît toujours à la mode

Une fusion entre les beaux-arts et les arts appliqués. Telle pourrait être la vocation de l’école du Bauhaus –tirant son éthymologie de Bauen, en allemand, (construire) et Haus (maison)- qui continue aujourd’hui d’inspirer les artistes, graphistes, plasticiens ou créateurs de mode.

Il y a quelques mois, le Musée des Arts Décoratifs à Paris exposait rue de Rivoli, « L’Esprit du Bauhaus » à travers plus de 900 oeuvres, objets, mobilier, dessins, textiles et créations de mode. En seulement 14 ans d’existence (de 1919 à 1933), le Bauhaus n’a cessé de se reproduire.

L’héritage du Bauhaus

Le mobilier, tel que la célèbre chaise de Wassily, s’impreignait de codes avant-gardistes de l’époque, de l’expressionnisme à l’art populaire. Les objets, comme la lampe Wagenfeld conçue par Wilhelm Wagenfeld ou la théière en argent et ébène de Marianne Brandt, alliaient technique et esthétique, dans le but de bâtir un meilleur environnement quotidien pour l’être humain.

Bauhaus:"l'art débraillé" plaît toujours à la mode

Les peintures de Paul Klee et Vassily Kandinsky défendaient un « art classique moderne », coloré et total, évoquant le « constructivisme » ou le « pêle-mêle ». Pour Olivier Gabet, directeur du Musée des Arts Décoratifs de Paris et commissaire de l’exposition “L’esprit du Bauhaus”, « l’idée de Walter Gropius – fondateur du Bauhaus- était que les pratiques artistiques se téléscopent. »

« Ne pas mélanger art et goût »

Le tourangeaux et historien d’art, Eric de Chassey, a récemment publié une longue étude sur l’art abstrait et son influence dans le design contemporain aux éditions Gallimard. Dans son livre, l’auteur semble vouloir clarifier cet « art abstrait bordélique », notamment régit par les artistes cubistes du Dada et Bauhaus et offre des réflexions nécessaires pour éviter de mélanger art et goût.

L’expérimentation des formes et des couleurs

Bauhaus:"l'art débraillé" plaît toujours à la mode

Dans la mode, nombreuses ont été les marques à utiliser le Bauhaus avec des lignes épurées et fonctionnelles, des découpes géométriques et des blocs de couleurs. Et parmi elles, Jil Sander, Ralph Lauren, Hermès, Robert Clergerie, Sportmax, Michael Kors, Issey Miyake, Chanel, Longchamps, Marni, Essentiel, Paule Ka, Fendi ou Pierre Hardy, entre autres.

Et même s’il reste des pièces (objets ou autres) d’époque, la productivité était limitée en raison de la courte durée de vie de l’école « littéralement saccagée par la gestapo en 1932 », indique Gabet lors d’une interview au journal belge La Libre. Les créateurs de mode, eux, sont depuis toujours très friands du Bauhaus pour sa philosophie mettant en oeuvre son artisanat et l’expérimentation des formes et des couleurs. Une façon originale de revisiter la mode loin des sentiers battus.

Rick Owens, Automne/Hiver 2017-18

Bauhaus:"l'art débraillé" plaît toujours à la mode

Rick Owens a présenté à Paris sa dernière collection Automne/Hiver 2017-18 : véritable ode à l’architecture et à l’expérimentation du Bauhaus allemand. Pantalons flotants très larges noirs, longues doudounes colorées, rembourrages extras placés en hauteur du buste et looks destructurés prennent une nouvelle dimension.

Bauhaus:"l'art débraillé" plaît toujours à la mode

La mise en scène du défilé rappelle le théâtre, comme il avait été dirigé dans l’école à l’époque par Oskar Schlemmer. Les corps féminins sont couverts de pièces qui semblent les protéger. De quoi ? Du froid et de toutes les menaces mécanistes du 21ème siècle.

Louis Vuitton s’y met aussi et incorpore dans sa collection de prêt-à-porter Printemps/Eté 2017, un t-shirt à l’esprit Bauhaus, réalisé par Stuart Tyson et vendu au prix de 385 euros.

Üterque choisit un design Mid-Century et Bauhaus

Autre exemple récent du Bauhaus dans la mode, la chaîne de mode et accessoires Üterque ayant adopté le style dans l’un de ses établissements. La marque du groupe espagnol Inditex a ouvert fin avril un flagship store à Barcelone sur l’emblématique Paseo de Gracia.

Bauhaus:"l'art débraillé" plaît toujours à la mode

La décoration intérieure se base sur le mouvement américain Mid-Century, qui a surgit dans les années 50, et incorpore des références de l’école Bauhaus et du style international architectonique. Ambiance minimaliste aux airs de boîte blanche, avec des murs et des plafonds suspendus pour conférer davantage de légèreté au magasin. Le sculpteur péruvien, Aldo Chaparro, a participé à la décoration avec la transformation de matières préfabriquées, comme au temps de la Bauhaus. Et pour ne pas perdre ses racines espagnoles, Üterque a choisi un éclairage éco-efficient qui recrée le soleil de la Méditerranée.

Photos : Lampe Wagenfeld (pinterest), Défilé Issey Miyake 1995, Défilé Rick Owens FW 2017/18, T-shirt Vuitton (site web Louis Vuitton), Üterque (coutoisie Inditex).