Hermes guette "l’œil du flâneur"

Lorsque Proust s'attela à un roman qui décrirait la quête d'une existence à la recherche de son essence, il fit plusieurs découvertes rétrospectives. Il découvrit par exemple que le temps passé à la recherche des petits plaisirs fugaces (et en apparence mineurs) auprès de "médiocres" jeunes filles en fleurs n'était pas moins décisif ni moins formateur pour lui, relativement à son apprentissage artistique, que le temps passé à étudier auprès des grands maîtres. L'exploration des petits riens de la vie n'est jamais du temps perdu. Hermes fait en quelque sort la même déclaration en présentant, en partenariat avec la ville de Paris, du 18 septembre au 5 octobre 2015, une exposition consacrée à la flânerie qui se déroulera rive gauche, Port de Solférino, sur les berges de Seine, dans un espace éphémère conçu pour l’occasion.

Hermès et le flâneur, c'est une grande histoire d'amour. On pourrait même dire que la flânerie constitue la substantifique moelle de la maison du 24 faubourg Saint Honoré ; un faubourg, rappelons le, historiquement séparé en deux moitiés, coté pair, coté impair. D'un coté, une longue enfilade d’hôtels particuliers avec de longs jardins se déroulant jusqu'aux Champs Elysées, de l'autre coté un aréopage de boutiques (on parlait alors de "fournisseurs") qui avaient comme principale clientèle, les propriétaires huppés des immeubles patriciens situés de l'autre coté de la rue.

Comme cette clientèle fortunée et aristocratique était chanceuse ( chanceuse car d'une part les habitants du faubourg Saint-Honoré ont toujours bénéficié de traitements privilégiés dans l'histoire de la capitale, et d'autre part la superstitieuse impératrice Eugénie fit supprimer en son temps le no 13 de la rue du Faubourg qui n'a jamais été rétabli depuis) et qu'elle avait beaucoup de temps libre, l'une de ces principales préoccupations étaient d'aller flaner au bois de Boulogne du côté de Longchamp en passant par les Champs Élysées, lieu de promenade par excellence. On comprend mieux que la vocation première de la célèbre maison de maroquinerie (qui fut à l'origine une manufacture de harnais et de selles) soit, par la nature des services initiaux qu'elle prodiguait à sa clientèle, sensible plus qu'aucune autre à cet art séculaire de la promenade parisienne.

« Pour Hermès, la flânerie est une seconde nature et même, avouons-le, notre nature profonde »

L"invitation à la flânerie", c'est le thème de l'année 2015, choisi par le directeur artistique de la maison Hermès, Pierre-Alexis Dumas, dont le père Jean Louis Dumas avait su définir avec précision, lucidité et élégance la quintessence de leur activité avec cette déclaration frappante et lumineuse " notre premier client c'est le cheval, le deuxième c'est le cavalier". Une thématique prolongée par cette exposition baptisée "l'oeil du flaneur" scénographiée par le designer Hubert Le Gall.

Selon Bruno Gaudichon, conservateur du musée d’Art et d’Industrie « La Piscine » de Roubaix, à qui le commissariat de l'exposition a été confié, « le principe du parcours tient sa cohérence des deux idées fortement liées au rythme de la flânerie : le rêve et l’indiscrétion ». La scénographie plonge le visiteur dans une expérience onirique, joyeuse et pleine de fantaisie, dont la toile de fond est Paris. Onze salles ponctuées par une série d’installations souvent interactives (et autant de tableaux, d’un square parisien à un passage couvert en passant par un café des objets oubliés), créées par des artistes de tous horizons, invitent le visiteur à ouvrir l’oeil pour s’approprier les couleurs, les sons et les images qui l’entourent.

Le flâneur sera amener à découvrir tantôt un objet issu de la collection Emile Hermès, tantôt un vélo, un sac, une paire de bottes, un écritoire de voyage, une montre, un jeu de cartes extraits des collections de la maison. Un livre éponyme imaginé par l’illustrateur Emmanuel Pierre sera également publié chez Actes Sud, l’éditeur arlésien complice d’Hermès depuis plusieurs années, pour prolonger sur le papier cette flânerie poétique, révélatrice de rencontres avec l'inconnu.

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS