La cité de la dentelle : « la dentelle n’a jamais été aussi multiple »

Située dans une ancienne usine, la Cité de la dentelle et de la mode de Calais est un musée consacré à la dentelle tissée sur métiers mécaniques. Un lieu dédié à l’histoire, comme tous les musées. Pour l'établissement calaisien, le danger était grand de se complaire dans la nostalgie d’un âge d’or révolu. La Cité, depuis son inauguration en 2009, évite brillamment cet écueil et veille avec enthousiasme à être, non pas seulement un lieu de souvenir, mais aussi un site de valorisation. Valorisation d’un savoir-faire qui évolue, qui se consolide, un savoir-faire vivant en phase avec son époque. Bref, on explore ici le passé pour mieux mettre en perspective le présent et l’avenir. Le public plébiscite cette démarche et les dernières expositions monographiques du musée - dédiées à Hubert de Givenchy, Cristóbal Balenciaga, Anne Valérie Hash et Iris van Herpen – ont toutes été couronnées de succès.

Du 9 juin 2018 au 6 janvier 2019, la Cité de la mode et de la dentelle proposera une exposition consacrée aux dentelles à la main et mécanique. Baptisée “Haute Dentelle” offre un éclairage inédit sur les usages contemporains de dentelle tissée sur métiers Leavers par les créateurs de mode. En filigrane, Sylvie Marot, commissaire de l’exposition, tressera un dialogue original entre maisons de dentelle et maisons de mode. De ces échanges naitront assurément de nouvelles propositions créatives. Cette commissaire indépendante a récemment reçu la consécration de ces pairs : son catalogue Anne Valérie Hash. Décrayonner, au titre éponyme de l’exposition qui s’est tenue à la Cité de la dentelle et de mode en 2016, a reçu le Grand Prix du Livre de Mode 2017.

Matière à haute créativité

Le message principal de l’exposition est le suivant: la dentelle n’a jamais été aussi multiple, entre les textiles de haute technicité, les recherches design, les textures et les teintes infinies. Quitte à être magnifiquement méconnaissable. L’occasion de rappeler aussi que les dentelles mécaniques, depuis qu’elles se sont affranchies de la dentelle à la main il y a 200 ans, ont l’innovation gravée dans leurs fibres. L’occasion enfin de tordre le coup à certaines idées préconçues: si elle est synonyme de délicatesse, la dentelle n’a rien de fragile.

Une soixantaine de robe sera présentée. Certaines viennent de récents défilés de Haute Couture, d’autres du prêt à porter créateur. Treize maisons ont été sélectionnées : Alberta Ferretti, Balenciaga, Chanel, Dior, Jean Paul Gaultier, Iris van Herpen, Louis Vuitton, Maison Margiela, Schiaparelli, Valentino, Viktor&Rolf, Yiqing Yin, Zuhair Murad. Un spectre large et varié qui devrait permettre aux visiteurs appréhender dans toute sa diversité la dentelle comme matière à réflexion des maisons de mode.

Légende photo : jupe en dentelle mécanique incisée à la main. Karl Lagerfeld pour Chanel. Collection Haute Couture Printemps–Été 2015. Credit photo : Cite de la mode et de la dentelle, Chanel.