• Home
  • Actualite
  • Culture
  • "River Blue": un film conscient et anti fast-fashion

Culture

"River Blue": un film conscient et anti fast-fashion

By Anne-Sophie Castro

8 oct. 2016

“River Blue”, le film documentaire présenté au Festival du Film de Vancouver (Canada), rend compte de l’industrie textile comme la deuxième industrie la plus polluante au monde.

Le documentaire met en évidence les desastres écologiques générés par cette industrie et ses conséquences sur l’environnement et la santé des populations, en suivant les pérégrinations de Mark Angelo, expert en eau mondialement connu, à travers le monde et plus particulièrement en Inde, en Indonésie et au Bangladesh.

Objectif: renoncer à la fast fashion

Parmi les solutions proposées pour arriver à produire des vêtements plus proprement se trouve le renoncement à la fast fashion.

D’après Greenpeace, dans un futur proche, les guerres ne seront plus des guerres du pétrole mais de l’eau. En effet, chaque année, les grandes marques de mode utilisent 105.000 milliards de litres d’eau potable pour leur production. Elles utilisent les produits chimiques qu’elles déversent dans les rivières, ce qui fait d’elle une industrie des plus polluantes au monde, sachant qu’aucun traitement des eaux n’est effectué et que la toxicité des produits déversés dans les rivières nuit gravement à la santé des populations et des animaux.

“River Blue” tente de faire prendre conscience au consommateur en expliquant que l’achat de vêtements à bas prix contribue à alimenter ce système dévastateur.

Photo: River Blue